samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafNouvelles intrigues des services de renseignements des mollahs contre les résidents d'Achraf

Nouvelles intrigues des services de renseignements des mollahs contre les résidents d’Achraf

Achraf, la porte des Lions, entrée principaleAprès l’échec de la campagne scandaleuse de torture psychologique des résidents d’Achraf Camp en Irak par les agents envoyés d’Iran par le ministère des renseignements (VEVAK), la force terroriste Qods a chargé Oday Khadhran, le gouverneur de la ville de Khalis, où se trouve Achraf, d’amener des agents du régime se faisant passer pour des cheikhs et des journalistes à l’entrée d’Achraf. Il est prévu qu’ils appellent à l’expulsion des résidents d’Achraf, membres des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), et remontent le moral aux agents du régime qui ont été postés à l’entrée d’Achraf pour les six derniers mois. À cette fin, Khadhran s’est rendu dans les villages de Salam, Anbakieh et Ajimi dans le district de Sarachiq le 3 août et s’est aussi rendu au district de Jizani le 5 août accompagnés de Mohammad Sattar Helal du groupe Badr de la force terroriste Qods.

Khadhran est un agent bien connu des mollahs qui a infiltré des agents du régime iranien dans l’armée irakienne. Il a été démis de son poste de gouverneur pendant un certain temps et placé en résidence surveillée, mais il a été réintégré avec les efforts du régime. Il a déjà organisé des mises en scène de manifestations à Khalis contre Achraf sur ordre du régime qui l’a payé pour cela. Ses campagnes contre Achraf se heurtent au mépris des habitants de la région et l’année dernière, il avait insisté pour que les 36 résidents d’Achraf pris en otage par les forces irakiennes, soient maintenus en détention après 72 jours de grève de la faim.

Par ailleurs, le comité des services du Premier ministre irakien chargé de réprimer les résidents d’Achraf refuse de laisser passer les appareils de climatisation achetés par les résidents d’Achraf. Ils sont destinés aux chambres de malades et au stockage de nourriture loin de la chaleur de l’été qui dépasse les 50°C. Le comité irakien déclare que les résidents vont partir d’Achraf, et que par conséquent, ils n’ont pas besoin de climatisation.

Le comité a recours à ce prétexte ridicule alors que les manœuvres du régime iranien pour déplacer les résidents d’Achraf ont échoué. À la demande du régime iranien, le gouvernement de Nouri al-Maliki avait prévu de déplacer les résidents d’Achraf dans la zone désertique de Naqreh Salman dans le sud de l’Irak le 15 décembre 2009, mais a été plus tard contraint de faire marche arrière devant l’opposition généralisée à l’intérieur de l’Irak et de la communauté internationale. Le 15 décembre, les forces irakiennes sont entrées à Achraf pour demander aux habitants de quitter le camp, mais pas un seul n’a accepté.

Quelque 3500 parlementaires de toute l’Europe et d’Amérique du Nord, y compris la majorité de 23 parlements nationaux, ont exprimé leur soutien aux droits des résidents d’Achraf comme «personnes protégées» en vertu de la Quatrième Convention de Genève. Ils ont appelé le gouvernement des États-Unis, les forces américaines en Irak et en l’Organisation des Nations Unies à protéger les résidents d’Achraf contre toute violence et tout déplacement forcé à l’intérieur de l’Irak, qui n’a d’autre but que de répéter le carnage de juillet 2009.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général des Nations Unies et son représentant spécial pour l’Irak, les autorités américaines et les commandants des forces américaines en Irak à établir un bureau permanent de surveillance à Achraf, de ramener les forces américaines dans le camp pour protéger les résidents en fonction des différents accords signés avec chacun des résidents d’Achraf et de fournir une protection à l’équipe de surveillance de la MANUI.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 août 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe