mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsMort d’Alireza Ahmad-Khah, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran

Mort d’Alireza Ahmad-Khah, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran

Ali-Reza Ahmad Khah, tué par les forces irakiennes à AchrafAttaque contre Achraf – Communiqué n°53

CNRI –  Aux alentours de 22h00 locale le 30 juillet 2009, Alireza Ahmad-Khah, membre de l’OMPI, est décédé. Il avait reçu mardi soir dans la jambe une balle tirée par les forces répressives irakiennes. Agé de 51 ans, il était originaire de Racht et comptait un passé de 20 années de résistance pour la liberté du peuple iranien contre la dictature religieuse.

Alireza Ahmad-Khah est décédé à l’hôpital des forces américaines de Balad à 20 km d’Achraf. Dans l’après-midi du 30 juillet, après deux jours de retard, 12 blessés graves dont 8 par des balles irakiennes, notamment Asghar Yaghoub-Pour, ont été transférés par les forces américaines à l’hôpital de Balad. A midi aujourd’hui, le porte-parole de l’armée américaine en Irak, a annoncé que les forces US étaient toujours prêtes, en cas de demande, d’apporter une aide médicale.

Il y a deux jours, le secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne, dans son communiqué n°18 avait annoncé : « A 23h00 mardi 28 juillet, plusieurs Moudjahidines du peuple gravement blessés dans l’attaque des mercenaires irakiens, et dont l’état empire, nécessitent des soins urgents et des opérations chirurgicales spécialisées (…) A cette heure de la nuit il n’est pas possible de trouver les médecins nécessaires et les établissements hospitaliers de la province de Diyaly, à cause de l’insécurité régnant sur les routes, n’ont pas envoyé de médecins.  Les forces américaines peuvent emmener les blessés en quelques minutes en hélicoptère dans les hôpitaux des forces américaines à Balad à 20 km d’Achraf. Les résidents d’Achraf insistent auprès des forces américaines pour qu’elles transfèrent certains blessés graves à l’hôpital de Balad. »

De même dans son communiqué n° 21, il est rappelé que : « La Résistance iranienne considère Nouri al-Maliki, directement et personnellement responsable du massacre d'aujourd'hui à Achraf, de l’interdiction faite aux médecins d’entrer dans le camp et de la mort des personnes dans un état critique. Leurs familles et leurs avocats porteront plainte devant les tribunaux internationaux. »

Il ne fait aucun doute, que s’il n’y avait pas eu de retard, Alireza Ahmadkhah et Siavoch Nezamolmolki, ainsi que d’autres Moudjahidine d’Achraf, n’auraient pas perdu la vie.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 juillet 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe