jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMme Radjavi: Les peines de mort de parents d'Achrafiens trahissent l'impuissance des...

Mme Radjavi: Les peines de mort de parents d’Achrafiens trahissent l’impuissance des mollahs

Maryam RadjaviMaryam Radjavi : La confirmation de la peine de mort des sympathisants et parents des Moudjahidine d’Achraf trahit l’impuissance des mollahs face au soulèvement populaire en Iran et au soutien massif pour Achraf

Le procureur criminel de Téhéran a confirmé aujourd’hui la condamnation à mort de six prisonniers politiques parents de Moudjahidine d’Achraf et sympathisants de l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI).  Mohammad Ali Saremi, Jafar Kazemi, Mohsen Danech-Pour-Moghadam et son fils Ahmad, ainsi que Mohammad Ali Hadj-Agha’i sont condamnés à la peine capitale pour s’être rendus à Achraf et à cause de la présence de leurs proches dans ce camp. Selon le procureur du régime, le chef d’accusation du sixième prisonnier, Abdol-Reza Ghanbari, est « d’avoir, le jour de l’Achoura (le 27 décembre) envoyé des rapports directement à l’OMPI ».

Mme Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, estime que ces condamnations à mort de parents et de sympathisants des Moudjahidine d’Achraf, trahit l’impuissance du fascisme religieux face au soulèvement populaire et face au vaste soutien du peuple à la résistance et à Achraf. Les mollahs criminels, a-t-elle ajouté, essaient vainement, par le biais de la torture et des exécutions des prisonniers politiques et des sympathisants de l’OMPI, d’éteindre la flamme de l’insurrection et du soutien croissant des Iraniens aux Achrafiens. Mais ces crimes ignobles ne font qu’attiser la colère et la haine générales contre le régime et renforcent la détermination des Iraniens à renverser cette dictature religieuse.

La confirmation de ces peines de mort des parents d’Achrafiens, a poursuivi Mme Radjavi, intervient alors que cela fait une centaine de jours que le ministère du Renseignement et la force terroriste Qods, avec l’aide des forces et du gouvernement irakiens, ont installé leurs agents devant l’entrée principale d’Achraf, sous couvert de liens de parenté, pour se livrer à des tortures psychologiques sur les Achrafiens, provoquer des troubles et préparer le terrain à un nouveau massacre.

La Présidente élue de la Résistance iranienne a appelé le secrétaire général de l’ONU, le Conseil de Sécurité, le Haut commissaire des droits de l’homme et les organes concernés de l’ONU, ainsi que l’Union européenne à prendre des mesures rapides pour empêcher la poursuite des exécutions de prisonniers politiques. La communauté internationale aujourd’hui, a-t-elle dit, se trouve face à une épreuve cruciale. Face à une dictature religieuse sanguinaire qui est la honte de l’humanité en ce 21e siècle, il faut faire preuve de fermeté en la mettant au ban de la communauté des nations. Les relations économiques et politiques avec ce régime doivent être subordonnées à la fin des exécutions et de la torture et à l’amélioration des droits de l’homme.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 mai 2010