vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMessage de Maryam Radjavi à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs

Message de Maryam Radjavi à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs

Les travailleurs iraniens connaissent des conditions de travail et de vie intolérables

CNRI – Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a salué les travailleurs iraniens à l’occasion du 1er mai, Journée internationale des travailleurs, et rendu hommage à leurs protestations et sit-in continus contre la tyrannie religieuse qui les opprime.

Elle a appelé les ouvriers et salariés, hommes et femmes courageux et valeureux, à étendre leurs protestations pour la justice et la liberté.

Mme Radjavi a mis en avant que la machine de répression et l’exploitation inhumaine et sauvage des ouvriers en Iran sous le régime des mollahs n’ont jamais réussi à étouffer les protestations des travailleurs.

L’an dernier, les travailleurs vivant dans des conditions désespérées se sont rassemblés devant les gouvernorats et les principaux centres de l’État à Téhéran, ont bloqué des routes des centaines de fois, et ont été à l’avant-garde de la révolte et de la résistance contre la misère noire dans laquelle les mollahs ont plongé l’ensemble de la société.

Les travailleurs iraniens connaissent des conditions de travail et de vie intolérables en raison de :
 Le retard dans le versement des salaires partout, de quelques mois à une ou même deux années, qui équivaut au vol abominable et flagrant du travail et qui incarne à lui seul le pillage et la spoliation de la population que pratique ouvertement ce régime.
 Un salaire minimum bien en-dessous du seuil de la pauvreté,
 La prédominance de contrats temporaires ou blancs qui institutionnalisent le travail précaire et privent les travailleurs de toute possibilité de choisir. Cela constitue en réalité une forme d’esclavage au 21ème siècle,
 L’ampleur des licenciements qui, pour la seule période de six mois de mars à août 2012, a mené un million de travailleurs contractuels à perdre leur emploi.
 La suppression du droit de grève et du droit d’association libre et indépendante,
 La discrimination sexuelle catastrophique qui impose une double oppression aux travailleuses et confisque tous leurs droits.

Il s’agit- là des multiples facettes de l’agression de la dictature religieuse contre la vie, les moyens de subsistance et la liberté des travailleurs iraniens.

La misère aiguë qui happe les travailleurs et une large partie de la population, pousse chaque jour  davantage d’enfants et d’adolescents sur le marché du travail où ils sont durement exploités dans les rues ou dans les ateliers comme une main d’œuvre bon marché disponible à souhait.

La Présidente élue de la Résistance iranienne a rappelé que la dictature religieuse croit qu’en exerçant des pressions insupportables sur les travailleurs, elle peut échapper à la crise politique et économique colossale qui la ronge. Or ces pressions constituent désormais une véritable bombe sociale puissante qui décuplera la force des soulèvements et des révoltes.

Mme Radjavi a appelé tous les compatriotes, et particulièrement les étudiants et les jeunes épris de liberté à s’unir pour exprimer leur solidarité avec les protestations ouvrières et salariales. Elle leur a demandé de ne ménager aucun effort pour secourir les familles des travailleurs emprisonnés et subvenir aux besoins des familles des salariés licenciés.

Elle a exhorté les travailleurs à attiser leurs protestations en rejoignant la lutte et la résistance pour le renversement du régime du guide suprême et à faire preuve de ténacité à l’instar des habitants d’Achraf et de Liberty, l’avant-garde de la liberté pour l’Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe