vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRI Maryam Rajavi demande l’intervention du Pape François pour la poursuite de l’enquête...

 Maryam Rajavi demande l’intervention du Pape François pour la poursuite de l’enquête sur l’attentat contre l’AMIA

L’indifférence vis-à-vis du meurtre du vaillant procureur Alberto Nisman encourage le fascisme religieux en Iran et ses bandes terroristes à commettre d’autres crimes

L’indifférence vis-à-vis du meurtre du vaillant procureur Alberto Nisman encourage le fascisme religieux en Iran et ses bandes terroristes à commettre d’autres crimes

Dans un message à sa Sainteté le Pape François, Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, lui a demandé une intervention pour empêcher le blackout sur le dossier de l’attentat terroriste contre l’AMIA en Argentine. Elle a lancé un appel à la poursuite de l’enquête ouverte sur ce dossier par le procureur Alberto Nisman, tombé martyr.

Dans son message Maryam Radjavi écrit : “Nous avons été choqués d’entendre la terrible nouvelle de l’assassinat du courageux procureur de Buenos Aires le juge Alberto Nisman qui était en charge de l’enquête sur l’attentat contre l’AMIA. Il était convaincu que cette atrocité avait été décidée, commandée, organisée et perpétrée par les dirigeants du régime inhumain au pouvoir en Iran. Par conséquent, il avait lancé plusieurs mandats d’arrêt internationaux contre les dirigeants du régime iranien. C’est pour cette raison que le juge Nisman avait reçu des menaces de mort et malheureusement n’avait pas été soutenu par le gouvernement argentin. D’après les médias, il avait dit à sa fille qu’elle risquait de perdre son père.”

“Dès le départ, les représentants de la Résistance iranienne avaient obtenu des informations significatives sur le rôle du régime iranien dans l’attentat criminel contre l’AMIA et fourni ces informations à un juge argentin à l’ambassade de ce pays à Paris. Une partie des informations avaient aussi été rendues publiques. A présent ce juge honorable, qui a payé le prix ultime pour avoir tenté de découvrir la vérité, repose en paix au Royaume des cieux”, a-t-elle ajouté dans son message.

Préoccupée par le fait qu’après cette douloureuse tragédie, personne ne trouverait le courage de découvrir la vérité, Mme Radjavi a écrit au chef des catholiques dans le monde : En cet état des choses, nous ne pouvons penser qu’à Votre Sainteté et à votre intervention pour empêcher que la justice et la vérité ne soient sacrifiées. En 2005, Votre Sainteté n’avait pas toléré le fait que ce dossier soit mis au placard en raison d’intérêts commerciaux et d’opportunisme politique et par conséquent, vous aviez appelé à une enquête transparente dans cet horrible crime. L’an dernier pour le 20e anniversaire de ce terrible crime, vous aviez dit avec courage :‘Mes prières pour toutes les victimes sont accompagnées aujourd’hui par mon appel à la justice. Justice doit être rendue.’”

La Présidente élue de la Résistance iranienne a mis en garde : “Le silence vis-à-vis du meurtre de ce vaillant juge ne fait qu’encourager le fascisme religieux au pouvoir en Iran et ses bandes affiliées de terroristes à commettre davantage de crimes et d’assassinats. Au fil des 36 dernières années, ce régime a exécuté 120.000 Iraniens pour avoir défendu la vérité, et assassiné des dizaines de responsables éminents de l’opposition dans divers pays. Il a aussi secrètement ou ouvertement assassiné un nombre de dirigeants religieux, y compris des prêtres chrétiens et des religieux sunnites.”

A la fin de son message à sa Sainteté le Pape François, Mme Radjavi a noté : “Dans ce contexte, au nom de la vérité et de la paix et au nom du message universel de Jésus-Christ, permettez-moi d’implorer humblement Votre Sainteté d’intervenir et de ne pas laisser que ce crime contre l’humanité reste sous une chape de secret sans qu’il en soit demandé des comptes. L’intervention de Votre Sainteté sera certainement réconfortante pour feu le juge Nisman, toutes les victimes innocentes de l’AMIA et tous ceux qui subissent l’oppression.”

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 2 février 2015

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe