samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Présidente élueMaryam Radjavi : les propos de Khamenei trahissent la crainte du régime...

Maryam Radjavi : les propos de Khamenei trahissent la crainte du régime face au mouvement de liberté dans la région

 et ses vains efforts pour orienter les soulèvements populaires vers l’intégrisme religieux

CNRI – Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, estime que les déclarations de Khamenei, guide suprême des mollahs, à la prière du vendredi aujourd’hui, trahissent la crainte de son régime honni face au mouvement de liberté qui traverse le Moyen-Orient. Ils trahissent aussi ses vains efforts pour usurper les soulèvements populaires de la région et les orienter vers l’intégrisme religieux et la régression afin de les exploiter en faveur de sa dictature.

Dans une réaction défensive, a ajouté Mme Radjavi, redoutant les conséquences du mouvement de liberté en Egypte et en Tunisie, Khamenei a voulu couvrir la répression, les tueries, les pillages, la pauvreté et l’inégalité dramatique qui sévissent en Iran.

Il a proclamé que la popularité des dirigeants du régime était au firmament, que les dirigeants du régime vivent plus modestement que les Iraniens moyens ; que le bilan du régime est si éclatant que  s’il parvient aux mains des autres musulmans, ils établiront un régime similaire ; que sa constitution est tellement avancée, qu’à côté l’Occident perd toute attraction ; que la souveraineté populaire a permis de jouir pendant  32 ans d’un climat de liberté, de critique, d’opposition et de protestation pour le peuple ; et que même le guide suprême est élu et révoqué par des représentants du peuple.

Mme Radjavi a noté que l’étendue des mensonges et des déformations des faits sont de vaines tentatives pour sauver son régime funeste. Mais les exécutions se poursuivent sans répit, atteignant 90 le mois passé, et visent à contenir le mécontentement populaire. Le régime sait bien que le moindre relâchement dans la répression conduira à sont renversement du jour au lendemain. 

Il ne fait aucun doute que ce régime, a-t-elle ajouté, a commis des centaines de fois plus de crimes, de pillage et d’actes criminels que n’importe quel autre dictateur, et qu’il ne supportera pas l’état explosif du mécontentement de la société, ni la force massive du peuple iranien en quête de liberté. Nulle part au Moyen-Orient et dans le monde, il n’existe de régime plus haï par le peuple que le fascisme religieux au pouvoir en Iran.  La haine à l’égard de ce régime s’étend jusqu’en Irak, en Afghanistan et aux autres pays de la région qui sont tombés victimes de ses mesures répressives, de l’exportation de son terrorisme et de son intégrisme.

Khamenei, a ajouté Mme Radjavi, a trompeusement taxé les soulèvements populaires en Egypte et en Tunisie de “révolution islamique” et prétend qu’ils ont commencé dans les mosquées et que les gens scandent des slogans comme “Allah-o-Akbar”. Il les a qualifiés de « réveil islamique » déclenché  par son régime en Iran. Khamenei prétend que ces soulèvements reflètent la voix de la « révolution islamique » en Iran, a-t-elle encore dit. 

En réalité, ces complots produiront davantage de haine contre les mollahs, en particulier en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, où sa nature moyenâgeuse a été bien dénoncée à cause de son exportation du terrorisme et de l’intégrisme durant ces trois décennies.  Le sermon de Khamenei ce vendredi et d’autres propos trompeurs de responsables ces derniers jours, ont aiguisé le rejet du peuple et des groupes  politiques en Egypte qui ont récusé et dénoncé toute connections entre  leurs appels à la liberté et le fascisme religieux en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 février 2011

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe