lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRIMaryam Radjavi appelle tous les gouvernements de la région à la solidarité...

Maryam Radjavi appelle tous les gouvernements de la région à la solidarité et l’unité contre le régime des mollahs

–          L’Iran de demain sera porteur d’amitié et de fraternité dans la région. Nous pouvons avoir une région débarrassée d’hostilités, de sectarisme et d’extrémisme, une région dotée de la puissance du progrès

–          Appel au soutien des membres de l’OMPI au camp Liberty, l’avant-garde de la lute contre les intégristes terroristes au pouvoir en Iran
CNRI – Le 29 juin, dans une conférence à son siège à Auvers-sur-Oise en présence de personnalités de 17 pays, Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a adressé ses meilleurs vœux aux musulmans du monde en ce début de mois sacré du Ramadan.

Elle a déclaré le Ramadan de cette année, mois de solidarité avec les peuples d’Irak, de Syrie et d’Iran qui se sont dressés pour leur émancipation des griffes du régime funeste du guide suprême et de ses alliés.

 

Maryam Radjavi a souligné que ces 35 dernières années, le régime iranien a été le principal facteur des conflits confessionnels, d’agressions contre divers pays, de division en Palestine, et de massacre de la population innocente en Syrie et en Irak. « L’étape primordiale et la plus importante pour mettre fin à cette situation, a-t-elle dit, est de renverser le régime des mollahs et d’instaurer un gouvernement populaire et démocratique en Iran. L’Iran de demain sera porteur d’amitié, de fraternité et de paix dans la région. Les intérêts du peuple iranien seront solidaires de ses voisins et de ses frères et sœurs arabes et musulmans. Il ne fait aucun doute que dans l’Iran de demain nous serons capables en toute fraternité de régler les problèmes qui seront sur notre chemin ainsi que tous les différends par le dialogue et la concorde. Nous pouvons ensemble débarrasser la région de toute hostilité et divergence et lui donner la force du progrès. »

 

S’adressant à tous les gouvernements de la région, elle a déclaré : « Il ne faut pas hésiter et tergiverser alors que les dirigeants iraniens se préparent à répandre la guerre et la destruction dans toute la région. Ce serait désastreux. Il est temps de mettre ce régime au ban des nations. Il faut rompre les relations politiques et économiques, expulser tous ses éléments de vos pays et démanteler ses centres d’espionnage et de terrorisme. Et il est temps de soutenir la persévérance des Moudjahidine du peuple au camp Liberty qui paient un lourd tribut dans le combat contre le principal ennemi de toute la région. »

Dans son intervention, Mme Radjavi a également expliqué que malgré les souffrances endurées dans la région, une réalité plus importante est en train de prendre corps : « Profitant de trois grandes guerres en Irak et Afghanistan, les mollahs iraniens ont étendu leur domination dans la région pendant un quart de siècle et développé le terrorisme et l’intégrisme. Mais trois ans et demi après le début du printemps arabe et de la révolution syrienne, et désormais avec le soulèvement du peuple irakien, ils sont entrés dans le processus inverse et voient leur existence ébranlée par de grandes défaites sur le plan régional.

 

« Le régime du guide suprême prolonge la souffrance des Syriens. Mais la persévérance extraordinaire de ces derniers et de l’ASL, l’a poussé dans un piège où il ne peut ni avancer, ni reculer. Il se retrouve dans une impasse sans aucune perspective sinon celle d’une défaite totale.

 

« En Irak, Maliki et les mollahs voient leur existence mise en danger et veulent mettre leur défaite sur le compte de terroristes extrémistes pour pouvoir à la fois justifier l’intervention des pasdaran et leurs crimes commis contre les innocents et convaincre les USA de bombarder la population des zones libérées.

 

« Mais à présent, tout le monde en Irak comme à l’étranger reconnait que ce qui se passe en Irak, est une confrontation entre le peuple irakien d’un côté et Maliki et le régime iranien de l’autre et que la destitution de Maliki sera le premier pas pour améliorer la situation. »

 

Des personnalités politiques d’Egypte, de Palestine, d’Irak, de Jordanie, de Syrie, d’Algérie, de Tunisie, du Maroc, du Bahreïn, du Yémen, des Emirats arabes Unis, du Pakistan, d’Afghanistan, d’Inde, de Turquie, d’Azerbaïdjan et d’Iran ont participé à cette conférence.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 29 juin 2014

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe