lundi, janvier 30, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafMaliki prend de nouvelles mesures répressives contre les Achrafiens

Maliki prend de nouvelles mesures répressives contre les Achrafiens

sur les instructions du régime iranien

CNRI – Après son voyage en Iran et sur les instructions de Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de sécurité national du régime des mollahs, Nouri Maliki a pris de nouvelles mesures répressives et des restrictions inhumaines visant les Achrafiens. Après la divulgation des documents sur les terribles crimes commis contre le peuple irakien, Maliki s’est couvert de honte et les forces patriotiques ont appelé à la formation d’un tribunal international pour le juger. Pour s’accrocher au poste de premier ministre, il cherche à plaire davantage au fascisme religieux au pouvoir en Iran. Outre les mesures répressives qui ont déjà été révélées dans des communiqués précédents, en voici de nouvelles :

1- Selon les rapports obtenus de l’intérieur du régime des mollahs, après son voyage à Téhéran, Maliki a donné l’ordre à ses forces postées autour d’Achraf de rapprocher les miradors de la clôture du camp. Actuellement les miradors se trouvent aux meilleurs emplacements pour assurer la sécurité. Le but en les rapprochant est de resserrer le siège et de faire en sorte qu’Achraf soit encore plus à portée de tirs. Il faut rappeler que ces miradors qui ont coûté chacun 100.000 dollars aux Moudjahidine d’Achraf, ont été remis aux forces irakiennes pour la protection du camp à la date du 21 janvier 2009. (Les documents sont disponibles).

2- Dans la mise en œuvre des ordres des services du premier ministre, à 22h00 le 30 octobre, le lieutenant colonel Nezar et le lieutenant Heydar Azab du bataillon aux ordres de Maliki dans Achraf, ont détruit un point de connexion du système téléphonique interne installé depuis des années aux frais des Achrafiens. Auparavant déjà, le 27 septembre, les forces irakiennes avaient détruit un autre point de connexion téléphonique avant d’en emporter les pièces. Ces deux officiers irakiens dont la résistance iranienne avait révélé qu’ils étaient au service du régime de Téhéran, ont à plusieurs reprises agressé, frappé et injurié des Achrafiens et volé des biens.

Les forces irakiennes liées aux services du premier ministre, lors de l’attaque criminelle des 28 et 29 juillet 2009 avaient causé de lourds dégâts aux installations et aux matériels des Achrafiens et saisi ou volé 2 538 000$ de leurs biens, dont 1 177 000 dollars de véhicules (communiqué du secrétariat du CNRI du 15 août 2009).

3- Après son retour de Téhéran, Maliki a chargé les forces irakiennes de donner davantage de moyens et de soutien aux agents du Vevak. Régler leurs problèmes et devenu la priorité du bataillon de l’armée et des forces de police postées à Achraf. A ce sujet, dernièrement, les forces irakiennes ont mis quatre nouveaux bungalows à leur disposition pour renforcer la torture psychologique et ont augmenté le nombre de haut-parleurs à 100. Ils ont annoncé qu’ils iraient jusqu’à 150.

4- Sur les ordres de Saïd Jalili à Maliki, une exposition de photos contre l’OMPI est prévue le 2 novembre dans la rue Palestine à Bagdad le 2 novembre. L’organisateur est un agent bien connu du Vevak, Ahlam Al-Maliki. Il travaille sous le couvert d’un institut du nom de Baladi. L’ensemble des photos et des moyens de cette exposition ont été fournis par une branche du Vevak du nom de Habilian et l’ambassade du régime les a imprimées et remises à Ahlam Al-Maliki. Connaissant bien la sympathie de l’opinion publique irakienne pour l’OMPI et la haine qu’elle porte au régime des mollahs, il a accompli toutes ses tâches dans le plus grand secret, en versant de l’argent à des parents et des connaissances pour qu’ils viennent à cette exposition grotesque afin que des agents agissant sous le couvert de journalistes puissent faire des reportages. L’ambassade a chargé les médias liés au régime d’en faire la publicité.

En septembre dernier, Ahlam Al Maliki aux cotés de Ali Zoheiri et Jabbar Mamouri, deux autres agents, avaient monté un show similaire dans la ville de Khalis qui avait rencontré un vif ressentiment et la condamnation de la population. Après coup, ces trois agents s’étaient violemment disputés sur le partage de l’argent versé par l’ambassade. Ahlam Al-Maliki a également organisé une réunion contre l’OMPI à Kazemieh, en coordination avec l’ambassade, Adnan Seradj, (un autre agent du régime) et sous le contrôle direct de Hadj Ali Navidi et Fallah Cheibani de l’ambassade. Des agents du Vevak installés devant l’entrée d’Achraf sont allés prendre la parole à cette réunion. Le régime essaie vainement à travers ces mises en scène de faire croire que les Irakiens veulent l’expulsion des Moudjahidine d’Achraf.

La Résistance iranienne attire l’attention de la MANUI, du représentant du Secrétaire général de l’ONU en Irak et du gouvernement des Etats-Unis et des forces américaines en Irak sur les mesures hostiles des forces irakiennes contre Achraf. Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute que ce gouvernement n’a ni la volonté ni la compétence de protéger Achraf. Il faut donc que les forces américaines et une équipe d’observateurs de la MANUI s’y installent à leur place pour surveiller l’application des lois internationales, notamment la 4e convention de Genève en vigueur de 2003 à 2008, et de mettre fin à la torture psychologique qui dure depuis 9 mois et au blocus inhumain de 22 mois.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 novembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe