mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLes forces irakiennes bloquent l'entrée des médicaments achetés par les Achrafiens dans...

Les forces irakiennes bloquent l’entrée des médicaments achetés par les Achrafiens dans le but de vouer les blessés à une mort lente

Sur 346 blessés du 8 avril, 225 ont été touchés par balles et éclats de grenades et ont un besoin urgent de médicaments

CNRI – Deux semaines après l’attaque et le massacre des habitants d’Achraf, vendredi 22 avril les forces répressives irakiennes ont empêché l’entrée à Achraf de médicaments et de matériel médical procuré avec d’énormes difficultés et aux frais des habitants. Ces médicaments sont destinés aux blessés de l’attaque du 8 avril qui en ont un besoin extrême et vitale. D’autant plus qu’après deux années de blocus médical inhumain, les Achrafiens sont privés de tous les moyens médicaux. Le régime des mollahs et ses mercenaires irakiens cherchent par là à exercer des pressions sur les blessés pour les vouer à une mort lente.

Sur les 346 blessés de l’attaque du 8 avril, 225 ont reçu des balles, des éclats de grenades et toute une série d’autres éclats. 21 blessés sont dans un état critique et dangereux. 7 ont été transférés à l’hôpital militaire américain, mais les autres ne disposent d’aucun moyen pour être soignés. Cinq blessés hospitalisés à Bagdad et Baquba où ils avaient reçu des soins superficiels, ont été renvoyés très rapidement Achraf, et souffrent d’une grave infection et de caillots de sang.

Mansour Hadjian qui a reçu une balle au poumon et Mohammad-Reza Rahimi dont le genou a éclaté sous l’impact d’une balle et s’est infecté, figurent au nombre des blessés graves. Certains de ceux qui souffraient de blessures bénignes, en raison du manque d’hygiène à l’hôpital de Baquba, du manque de soins, et du manque d’équipement médical suffisant, ont vu leur état se dégrader dangereusement en raison d’infection.

Les forces irakiennes continuent de bloquer l’entrée d’éléments nécessaires au système de distribution d’eau et d’électricité, notamment de l’huile de moteur de générateur, des équipements de refroidissement et de congélation, des filtres, des tuyaux, des pompes à eau, des fusibles et des batteries de voitures de service.

En plus d’avoir renvoyé les médicaments et les pièces pour l’entretien de l’eau et de l’électricité, les agents ont volé 25 dictionnaires arabe-persan appartenant aux Achrafiens.

Priver les blessés d’accès aux services médicaux et aux médicaments, relève du crime de guerre et du crime contre l’humanité et les responsables doivent être traduits en justice.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 avril 2011
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe