lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Achraf35e martyr de l'attaque meurtrière du 8 avril de Maliki contre Achraf

35e martyr de l’attaque meurtrière du 8 avril de Maliki contre Achraf

Après 16 jours de souffrances,  Bahman Atighi est décédé faute de soins à l’hôpital de Baquba

CNRI – Bahman Atighi, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran, âgé de 38 ans et qui faisait partie des blessés de l’attaque du 8 avril contre Achraf est décédé après 16 jours de souffrance par manque de soins médicaux à midi ce samedi 23 avril à l’hôpital de Baquba.

Le 17 avril, dans le communiqué n° 66, la Résistance iranienne avait annoncé que Bahman Atighi était dans un état extrêmement grave et que l’hôpital de Baquba ne pouvant le soigner, il devait être rapidement transféré à l’hôpital militaire américain.

Au cours des deux dernières semaines, les médecins d’Achraf et les représentants des Achrafiens ont fait part à de multiples reprises aux forces américaines et aux représentants de l’ONU de la situation de M. Atighi et insisté sur la nécessité de le transférer à l’hôpital militaire américain. Les forces irakiennes ont également empêché son transfert dans un hôpital de Bagdad et d’Erbil.

Le 22 avril, la Résistance iranienne dans un appel international pour sauver la vie des blessés graves (communiqué n° 76) à de nouveau insisté sur l’état gravissime de Bahman Atighi et demander son transfert urgent et immédiat ainsi que celui des autres blessés graves à l’hôpital militaire américain ou à l’hôpital d’Erbil.

Bahman Atighi, qui avait rejoint il y a 14 ans les rangs de l’OMPI à Achraf, avait reçu le 8 avril une balle tirée par les forces irakiennes dans le bas du dos et la colonne vertébrale entraînant une rupture de la moelle épinière. N’ayant pas reçu de soins à l’hôpital de Baquba, son état s’est rapidement dégradé entraînant une grave infection à l’impact de la balle.

La responsabilité du meurtre de Bahman Atighi incombe doublement sur Maliki en raison de l’attaque meurtrière du 8 avril et en raison des obstacles posés aux soins.

Enfin la Résistance iranienne demande une fois de plus au gouvernement et aux forces des États-Unis, à l’ONU et à l’Union européenne de mettre en oeuvre une de ces mesures :

– Le transfert immédiat des blessés, en particulier des blessés graves, à l’hôpital militaire américain.
– Le transfert des blessés à l’hôpital d’Erbil dans un pays européen.
– Pousser le gouvernement irakien à permettre, comme dans tous les pays civilisés, aux blessés et aux malades d’avoir accès librement aux services médicaux, aux hôpitaux et aux cliniques publiques ou privées pour s’y faire soigner.

Inutile de rappeler que pour l’ensemble de ces solutions, la Résistance iranienne prend en charge l’ensemble des frais.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 avril 2011
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe