jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceLes bureaux de vote à Téhéran et en province sont déserts

Les bureaux de vote à Téhéran et en province sont déserts

Mascarade Élection- no2

Khamenei se réfère à « la sécurité et la sûreté du pays » ainsi qu’à « la conjoncture critique » pour appeler à la participation de la population

Khamenei, le guide suprême du régime des mollahs, angoissé par la perspective du boycott de la mascarade d’élections législatives, a parlé des élections comme d’un devoir religieux « telle la prière » et « la communion avec Dieu ». 

Exhortant désespérément la population, il a rappelé les graves crises et la « conjoncture critique » dans lequel se trouve le régime pour appeler à participer aux élections « afin de préserver la sécurité et la sûreté du pays ».

Selon les témoignages parvenus directement depuis des bureaux de vote, ceux à Téhéran et en province sont déserts.

À Téhéran, afin d’afficher plus d’affluence, le régime a réduit le nombre des bureaux de vote. Ces derniers restaient toutefois très peu fréquentés, notamment dans les boulevards Jomhouri, Yaftabad, Narmak, Emam-Hossein, Namjou, Monirieh, Resalat, Ostad-Moïne, et les quartiers de Pounak, Chahr-ara, Gicha.

Même dans les circonscriptions de Chahrak Mahalati à Lavizan (appartenant aux pasdaran et à leurs commandants), Ezgol, et Mini-city, l’affluence n’était guère mieux.

Ce spectacle désolant à même obligé les autorités du ministère de l’intérieur à retarder l’arrivée des journalistes étrangers aux bureaux de vote fixés pour recevoir ces derniers, pour avoir le temps de préparer la mise en scène avec quelques participants.

Dans les villes de Chiraz, Fassa, Ghaem-Chahr, Neka, Qom, Lar, Chareh-kord, Zanjan et Ghazvine, la situation des bureaux de vote n’était guère plus satisfaisante.

Les autorités cherchent à encourager les électeurs en leur proposant des pièces, des cartes puce et toutes sortes de promesses.

A Birjand par exemple, les soldats ont reçu la promesse de trois jours de congés durant la fête du nouvel an (Norouz). D’autres ont été menacé d’une prolongation de trois jours de leur service militaire en cas de refus. Selon les rapports, à Chahreh-kord des autorités ont cherché à acheter des cartes d’identité en vue de remplir les urnes.

Le Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 mars 2012
          

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe