samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLes attentats de Bagdad et le plan des mollahs pour empêcher la...

Les attentats de Bagdad et le plan des mollahs pour empêcher la formation d’un gouvernement national

Bagdad, 4 avril 2010 CNRI – La Résistance iranienne condamne vigoureusement les attentats sauvages de dimanche 4 avril à Bagdad et la mort de nombreux innocents sans défense. Elle fait part de sa compassion aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Elle appelle à une enquête internationale pour trouver les auteurs et les cerveaux de ce terrible crime.

Ces attentats font partie du plan terroriste du régime iranien pour compenser sa défaite aux élections législatives en Irak, neutraliser la victoire de l’alternative nationale et démocratique, et continuer à étendre sa mainmise funeste sur l’Irak. De cette manière, il veut faire obstacle à la volonté du peuple irakien de former un gouvernement national, non confessionnel, et d’évincer le régime iranien.

La dictature religieuse de Téhéran, un peu avant les élections, avait accentué les opérations terroristes et criminelles en Irak pour empêcher la défaite de ses agents et alliés en Irak. Comme l’avait dit le communiqué du Secrétariat du CNRI le 6 mars, ce plan a été annoncé par Khamenei en personne et le conseil suprême de sécurité national du régime iranien à la force terroriste Qods et au ministère du Renseignement, le Vevak.

Auparavant, dans un autre communiqué le 8 décembre, le secrétariat du CNRI avait déclaré concernant les auteurs d’un attentat en Irak : « Sur la base de documents et de renseignements sûrs venant du corps des gardiens de la révolution et de la force terroriste Qods, c’est le régime iranien qui est l’auteur principal de cette explosion. Cependant certains responsables irakiens s’efforcent de dissimuler le rôle du régime iranien et de détourner l’attention de la source majeure du terrorisme et de l’insécurité. » La sécurité de Bagdad et les organes concernés dépendent directement de la personne de Maliki et ni le ministre de l’Intérieur ni de la Défense n’ont la moindre influence dans ce domaine.

Felah Naghib, ancien ministre irakien de l’Intérieur, a déclaré à la télévision Al-Charghia à propos des attentats de dimanche 4 avril, à la télévision : « on pouvait à coup sûr empêcher ces attentats. Les attentats de ces derniers mois à Bagad, sont tous semblables et on peut dire qu’il y a un plan précis derrière toutes ces explosions. A cause de l’ingérence politique et des partis politiques dans le dossier et les organes de sécurité, cela a provoqué une sorte de chaos dans la sécurité de l’Irak. Ces derniers temps il y a eu en général de nombreuses ingérences politiques. Cela a affaibli la situation sécuritaire et affaibli la capacité des forces de sécurité pour assurer la sécurité en Irak. » Cette chaine télévisée a diffusé les déclarations de trois témoins de la scène disant que : « Les trois explosions viennent de voitures piégées qui étaient garées près des objectifs. Elles se sont faites et rien ne peut prouver que ce soit des attentats suicides. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 avril 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe