vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceMaryam Radjavi : les sanctions aident le peuple iranien (presse allemande)

Maryam Radjavi : les sanctions aident le peuple iranien (presse allemande)

 CNRI – Lors d'une visite à Berlin, Maryam Radjavi a appelé à des sanctions plus sévères contre le régime iranien, ajoutant que les sanctions contre la dictature aideront le peuple iranien, selon le quotidien allemand Stuttgarter Nachrichten du 30 mars.Voici un extrait de l'interview :

Stuttgarter Nachrichten : Comment voyez-vous évoluer la situation en Iran ?

Maryam Radjavi : Les protestations et le soulèvement vont persister. La situation ne va pas revenir à ce qu'elle était avant les troubles. Bien que le régime ait arrêté des milliers de personnes et condamné beaucoup d'entre elles à la peine de mort lors de simulacres de procès, la résistance de la population est toujours vivante et en plein développement.

Le Stuttgarter Nachrichten souligne la nature du programme nucléaire du pouvoir iranien et demande s'il n'y a aucun signe de fierté nationale ou de progrès scientifique ou si c’est vraiment destiné à des fins agressives.

Maryam Radjavi : le programme nucléaire du régime iranien n'a absolument rien à voir avec la fierté nationale ou la confiance du peuple iranien. Ce n'est pas un signe de patriotisme, mais un fardeau et une pression sur l’ensemble du peuple de par son coût énorme et contraire à une logique économique et au bon sens. Le projet est clairement une tentative par les mollahs de se doter d’armes nucléaires et n’a certainement pas de nature civile. Le régime iranien cherche à travers ce projet à faire du chantage et des pressions sur la communauté internationale. Les mollahs aspirent à un empire islamique autoproclamé afin de contrôler l'ensemble du Moyen-Orient.

Stuttgarter Nachrichten: La communauté internationale discute de sanctions plus sévères. Est-ce que ces sanctions aident ou font du tort à la population ?

Maryam Radjavi : Permettez-moi de déclarer sans ambiguïté que les sanctions contre la dictature aideront le peuple iranien. Les sanctions doivent viser des gardiens de la révolution (CGR) du régime iranien. Ils sont responsables de la répression interne, soutiennent également l'exportation du terrorisme dans la région et contrôlent le programme nucléaire. Parallèlement, le CGR est impliqué dans de nombreux contrats commerciaux. Les revenus et les bénéfices de ces échanges sont directement versés dans la répression du peuple. Les fonds restant sont investis dans les comptes bancaires des responsables du régime à l'étranger. C'est pourquoi le peuple iranien se félicite vivement de telles sanctions.

En réponse à une question sur le domaine des sanctions, Mme Radjavi déclare : La Résistance iranienne appelle à un embargo pétrolier, à la suspension du transfert de technologie de pointe et à un boycott politique et diplomatique du régime.

Stuttgarter Nachrichten: Quel rôle joue la politique allemande à cet égard ?

Maryam Radjavi : l'Allemagne doit adopter une position de fermeté vis-à-vis du régime des mollahs. Je demande au gouvernement allemand de soutenir les droits des 3.400 combattants de la liberté à la Cité d'Achraf, en insistant pour que les Nations Unies assument davantage de responsabilités et jouent un rôle plus actif dans le contrôle de la situation à Achraf.

Mme Radjavi a ajouté : Il est temps que la politique vis-à-vis de l'Iran change. Toutes les tentatives pour arriver à un changement, y compris les contrats commerciaux, ont été infructueuses. Des longues négociations nucléaires avec le régime ont également échoué en ne donnant aucun résultat. D'autre part, il est clair qu'une intervention militaire étrangère n'est pas non plus une solution viable. Nous avons besoin d'une solution iranienne, à savoir le soutien pour un changement démocratique par le peuple iranien et la Résistance iranienne.
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe