vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafLe comité chargé de la répression d’Achraf au cabinet du premier ministre...

Le comité chargé de la répression d’Achraf au cabinet du premier ministre irakien empêche l’hospitalisation de huit malades urgents

CNRI – Le 9 janvier, sur ordre du comité chargé de la répression d’Achraf, les forces irakiennes ont empêché le transfert de huit malades dans des hôpitaux de Baquba et de Bagdad pour y être opérés ou s’y faire soigner. Selon l’avis de médecins irakiens, ces malades doivent être hospitalisés à Baquba et à Bagdad pour y subir des analyses médicales et des interventions chirurgicales. Quatre de ces malades sont dans une situation grave et dangereuse où tout retard entrainerait de graves conséquences.

Cela fait trois mois que les forces irakiennes limitent le transfert des malades hors d’Achraf à un seul jour par semaine. Depuis le 1er novembre, elles ont annulé les rendez-vous médicaux de 51 malades. Ces restrictions interviennent alors que plus d’une centaine de patients souffrent de graves problèmes rénaux, cardiaques, internes, nerveux, ophtalmologiques, thyroïdiens, otorhinolaryngologiques et orthopédiques. La vie de certains est sérieusement en danger. Cela fait des mois que ces malades attendent leurs rendez-vous dans des hôpitaux de Bagdad et de Baquba, mais les forces irakiennes y posent des obstacles.

Il faut rappeler que l’an dernier, 12 blessés et malades d’Achraf sont décédés en raison du blocus médical.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 11 janvier 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe