mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsL'Assemblée générale de l'ONU condamne «les violations systématiques des droits de l'homme»...

L’Assemblée générale de l’ONU condamne «les violations systématiques des droits de l’homme» en Iran

Maryam Radjavi : Fermer les yeux sur les crimes des mollahs revient à se moquer des principes universels des droits de l’homme

CNRI – Dans la soirée du 18 décembre,  l’Assemblée générale de l’ONU, malgré les complots et les marchandages du fascisme religieux au pouvoir en Iran, a adopté une résolution condamnant les violations brutales des droits de l’homme en Iran. Cette résolution, qui est le 54ème du genre par un organe de l’ONU contre les violations de droits de l’homme par le régime des mollahs, exprime une grave préoccupation sur « les violations systématiques des droits de l’homme et des libertés fondamentales » en Iran et demande au Secrétaire général de l’ONU de fournir un rapport complet sur la situation de droits de l’homme dans ce pays à la prochaine session de l’Assemblée générale de l’ONU.

La résolution condamne « les peines inhumaines y compris la flagellation et l’amputation », « les exécutions publiques », « le recours à la lapidation comme méthode d’exécution », « l’exécution de personnes qui étaient âgées de moins de 18 ans lorsque l’infraction a été commise », « l’arrestation et la répression de femmes qui défendent leurs droits fondamentaux », « la persistance de la discrimination et d’autres violations des droits de l’homme à l’égard de personnes appartenant à des minorités religieuses, ethniques, linguistiques », « les restrictions persistantes et sévères de la liberté de réunion et d’association pacifiques, et de la liberté d’opinion et la persécution accrue de défenseurs de droits de l’homme ».

La présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi a adressé ses  félicitations pour l’adoption de cette résolution au peuple iranien et à tous les défenseurs des droits de l’homme à travers le monde. Elle a souligné que ce régime médiéval ne mérite pas d’être au sein de la communauté de nations et doit être isolé par la communauté internationale. Elle a appelé au renvoi du dossier des droits de l’homme du régime devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour l’adoption de mesures contraignantes.

Mme Radjavi a ajouté que fermer les yeux sur les crimes médiévaux de ce régime et continuer à faire des affaires avec lui, revient non seulement à se moquer ouvertement des principes universels des droits de l’homme, mais aussi à encourager le régime à poursuivre et intensifier ses violations des droits de l’homme.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 décembre 2007