mardi, février 7, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa Résistance iranienne condamne la répression à l’université Charif de Téhéran

La Résistance iranienne condamne la répression à l’université Charif de Téhéran

La Résistance iranienne condamne la répression à l’université Charif de Téhéran CNRI – A la suite de vastes affrontements entre les étudiants et les forces paramilitaires du Bassidj, dimanche dernier à l’université industrielle Charif de Téhéran, le régime a menacé les étudiants d’arrestations et d’une nouvelle vague de répression.

Les heurts, qualifiés par les médias officiels de sans précédent ces huit dernières années, ont éclaté après que des membres du Hezbollah et des agents en civil aient enterré à la mosquée de l’université les restes de trois hommes tués pendant la guerre Iran-Irak. En guise de protestation, une majorité d’étudiants ont affronté les forces répressives, et les ont battues ainsi que le président de l’université.  

“Ceux qui sont à l’origine de l’incident ont été identifiés et les autorités concernées à l’université prendront des mesures ces deux prochains jours”, a dit Ashgar Zare’i, le directeur général de la sécurité du ministère de la Science, selon l’agence de presse officiel ISNA le 15 mars.

La Résistance iranienne condamne les pressions et les restrictions exercées sur les étudiants de l’université Charif. Elle attire également l’attention des organisations internationales  sur la politique répressive du régime des mollahs contre les étudiants et appelle à des actions urgentes pour empêcher l’arrestation, l’emprisonnement et la torture des étudiants

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 16 mars 2006