vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsLa journée insurrectionnelle du 17 juillet marque le début de la phase...

La journée insurrectionnelle du 17 juillet marque le début de la phase de renversement du régime

ImageCNRI – Dans une déclaration diffusée par la chaîne télévisée Simaye Azadi (Iran National TV), M. Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, a rendu hommage aux millions d'Iraniens qui se sont soulevés le 17 juillet.  Il a affirmé que ce soulèvement populaire marque le début de la fin et annonce le début de la phase du renversement du régime des mollahs.

M. Radjavi a ajouté que le 17 juillet, les manifestants n'avaient nullement l'intention d'assister à la fallacieuse "prière du vendredi" du régime des mollahs, mais ils étaient descendus dans les rues pour réclamer la liberté et commémorer les martyres et les prisonniers politiques. Les manifestants scandaient des slogans tels que : "mort au dictateur", "mort à Khamenei", mais aussi un nouveau slogan: "Khamenei est un assassin, son vélayat (leadership) est caduc".

 

M. Radjavi a ajouté : "Ce soulèvement, qui est un prélude à la libération des universités du joug de trois décennies d'obscurantisme et de dictature religieuse, contient trois enseignements importants.
Premièrement : l'aggravation de la confrontation entre le peuple iranien et le régime des mollahs dans sa globalité et son système du vélayat-e-faghih (suprématie du guide suprême). Tout le monde a vu encore une fois que le despotisme religieux et le système du Guide suprême est intrinsèquement en contradiction avec la notion d’élections libre et démocratique. Dans le cadre de ce système aucune évolution positive ne peut être envisagée.

Deuxième enseignement : les querelles intestines du régime des mollahs se sont intensifiées de façon irrémédiable et ce régime se trouve actuellement dans sa phase terminale.

Troisième enseignement qui est l’enseignement le plus important : l’insurrection va se poursuivre, les Iraniens sont déterminés à poursuivre l’insurrection en toute circonstance. Le régime des mollahs est aux abois et le guide suprême de ce régime a  complètement perdu le contrôle de la situation. Rafsandjani a explicitement reconnu que la situation de la théocratie est très grave et que les conséquences des dernières élections ont été préjudiciables pour toutes les factions du régime".

M. Radjavi a poursuivit : "cette parodie d’élection a détruit l'hégémonie du guide suprême des mollahs. Désormais, ce régime ressemble à un train sans frein qui fonce vers le précipice. La phase du renversement du fascisme religieux a commencé.
Khamenei a commis une série d'erreurs : Il voulait qu’à l’issu du premier tour des élections présidentielles, le nom d’Ahmadinejad sort des urnes. Il voulait en même temps prétendre que 40 millions de personnes, soit 85% des électeurs, ont participé à ces élections. Par les débats télévisés entre candidats, il voulait intéresser les gens à ces élections et par ailleurs, il voulait que lors de ces débats, les tenant des factions rivales, notamment  Rafsandjani, Moussavi et Karoubi soient salis et complètement éliminés de la scène. Tout cela a provoqué l'ouverture d'une brèche. De ces conditions objectives a jailli un énorme potentiel d’explosion sociale, qui en toute circonstance et à tout prix, continuera son effervescence". 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe