jeudi, décembre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsLa double tâche du CGR : répression en Iran et terrorisme à...

La double tâche du CGR : répression en Iran et terrorisme à l’étranger

Par Reza Shafa

Dernière partie et fin     

Les opérations du CGR dans d’autres régions
 
6. Quarante jours à peine après la mort de Khomeiny le 13 juillet 1989, Abdul-Rahman Qassemlou, le secrétaire général du parti Démocrate du Kurdistan iranien, était assassiné à Vienne par un commando de Téhéran commandé par le général Mohammad Jafari Sahraroudi, chef de la garnison Ramadan du CGR et actuel vice-président du Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN). Notons que Mahmoud Ahmadinejad commandait l’équipe de logistique de cette opération.

7. Le 13 mars 1990, un nouvel arrangement était mis au point pour assassiner le Président de la Commission des Affaires étrangères du CNRI  Mohammad Mohadessine et Hossein Abedini, à Istanbul. Une unité du CGR baptisée 5000 a été assignée pour exécuter l’opération. L’unité a utilisé des recrues turques qui n’ont pas réussi à assassiner M. Mohadessine. Cependant, M. Abedini a été grièvement blessé.

8. Un assassinat soigneusement élaboré se préparait pour éliminer le Pr Kazem Radjavi, représentant du CNRI en Suisse. Les cerveaux en étaient le général Ahmad Vahidi, commandant de la Force Qods, et Ali Fallahian alors ministre du Renseignement. En avril 1990, peu de temps après que le plan ait reçu l’aval du Guide suprême Ali Khamenei, il a été confié à un commando professionnel appartenant au Ministère du Renseignement (le VEVAK).
    
9. Dans une action commune, l’unité 5000 et la Force de Qods ont participé à l’enlèvement et à l’horrible mutilation d’un membre des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) en Turquie le 4 juin 1992.

10. Le 5 juin 1992, une série de voitures piégées explosaient dans les rues d’Istanbul pour tuer les membres de l’opposition iranienne. Cependant, les attaques n’ont pas atteint leur résultat et n’ont causé aucune perte humaine sérieuse.

11. En utilisant des recrues étrangères, le CGR a assassiné des ressortissants d’autres pays principalement en Turquie. Parmi eux se trouvaient des journalistes, des banquiers, des politiciens locaux.
 
12. Le 25 juin 1996, l’attentat contre les Tours Khobar a eu lieu sur l’ordre d’Ali Khamenei. C’était une attaque terroriste contre le complexe résidentiel de la ville de Khobar, en Arabie Saoudite, près du quartier général de la compagnie pétrolière nationale (Aramco) à Dhahran. En 1996 il servait à loger le personnel militaire étranger, y compris des Américains. Dans l’explosion, 19 militaires américains ont été tués et 109 autres blessés. De même, 147 Saoudiens et 18 Bangladeshis ont été blessés. Le général du CGR à la tête de l’unité 6000, dirigeait l’opération. Le 31 juillet 1996, Khamenei saluait l’explosion en disant que "tout ces pays qui soutiennent le terrorisme seront châtiés; particulièrement les Etats-Unis qui soutiennent le régime sioniste en Palestine."

Les premières pages des lourds volumes des activités terroristes du CGR et de la Forces Qods viennent juste de s’ouvrir. Ces forces redoutées ont été maintenues dans l’ombre pendant presque trente ans par le régime des mollahs pour couvrir leurs intentions sinistres dans le monde.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe