samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRIL’ambassade du régime iranien en Albanie ouvre une branche du renseignement contre...

L’ambassade du régime iranien en Albanie ouvre une branche du renseignement contre l’OMPI

AlbaniaCNRI – Les dirigeants et les éléments du régime iranien ont menacé plusieurs pays de ne pas recevoir de membres de l’OMPI et d’habitants du camp Liberty en déclarant ne pas vouloir entendre parler de leur réinstallation mais de leur capitulation ou de leur élimination, affirmant que « les membres de l’OMPI, doivent être effacés de la surface de la Terre ».

C’est sur la base de cette politique que le ministère du Renseignement des mollahs, le Vevak, a d’abord menacé le gouvernement albanais quand ce dernier a accepté un certain nombre de membres de l’OMPI, pour le faire renoncer.

– Seyed Bagher Hosseini, député du régime, s’adressant au gouvernement albanais, a prévenu que l’OMPI “est non seulement dangereuse pour ses intérêts nationaux, mais qu’elle peut mettre en danger toute la région. » (18 mai 2012).

– Mohammad-Reza Sani, président de la commission de la Sécurité du parlement des mollahs : « Accepter des membres de l’OMPI … non seulement n’aide pas la stature de l’Albanie, mais dans le long terme entrainera des problèmes de sécurité pour ce pays. » (23 juin 2012).

– La chaine info du régime : « Les pays des Balkans vont connaitre des explosions et des sabotages dans l’avenir qui bénéficieront aux Etats-Unis et au régime sioniste. » (May 17, 2013)

 
Puis le Vevak a décidé d’ouvrir un « poste du renseignement » contre l’OMPI à son ambassade à Tirana.   A cet effet, au cours de l’hiver 2013, il a envoyé un agent du nom de Fereydoun Zandi Ali Abadi en Albanie sous couvert diplomatique pour diriger ce poste. Le Vevak a d’abord fait travailler Zandi au ministère des Affaires étrangères afin de lui forger une couverture pour ses activités d’espionnage et de renseignement, puis l’a envoyé en Albanie comme premier secrétaire de l’ambassade.

 
Zandi est en contact étroit avec le chef de la branche du Vevak en Irak qui répond au pseudonyme de “Sajjad” ainsi qu’avec “Hadj Ali Navidi”, un agent du Vevak en Turquie. Zandi coordonne en Albanie ses missions contre l’OMPI avec la branche du Vevak en Irak.

 
Cet agent du Vevak a notamment pour tâche d’établir des contacts avec des réfugiés iraniens par divers moyens – menaces, appâts, argent – pour obtenir leur collaboration. Ce criminel qui se présente sous le nom de Hadji dans ses appels téléphoniques et ses rencontres cherchent à collecter des renseignements contre les membres de l’OMPI et leurs familles. Pour entrer en contact et faire des rencontres à Tirana, il utilise diverses méthodes, comme chauffeur de taxi. Un autre agent du Vevak qui a été repéré en Albanie s’appelle Ehsan Biedi, qui encourage et facilite les contacts avec Zandi.

 
En 1997, à la suite d’une décision de justice sur l’attentat au restaurant Mykonos à Berlin, où le guide suprême des mollahs, son président et ses ministres des Affaires étrangères et du Vevak de l’époque ont été déclarés responsables de l’assassinat d’opposants, le Conseil de l’UE a adopté une résolution appelant à l’expulsion des agents du Vevak de ses Etats membres. Cette résolution rend encore plus impérative la nécessité de stopper les activités des éléments du Vevak contre les réfugiés iraniens en Albanie en les expulsant de ce pays.
 

Commission de la sécurité et du contre-terrorisme du Conseil national de la résistance iranienne

Le 1er décembre 2014 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe