samedi, décembre 10, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : tortures et conditions inhumaines à leur comble dans les prisons...

Iran : tortures et conditions inhumaines à leur comble dans les prisons d’Ispahan

 Deux prisonniers tués sous la torture, deux autres se suicident dans un camp de travaux forcés

CNRI – Un prisonnier, du nom d’Ahmad Alizadeh, 50 ans, est mort des suites de tortures et d'absence de soins au quartier 3 de la prison centrale d'Ispahan le 21 mai, selon des sources en Iran.

Sa mort intervient un mois à peine après son arrestation. Il a été soumis à une torture brutale, malgré sa maladie, par Nasser Saïdi-Far, sous-officier de la prison, Karami, le nouveau directeur de la prison et Assadi, un pasdaran gardien de prison.

On lui a refusé des soins médicaux. Les appels répétés des autres détenus pour le faire hospitaliser sont restés lettre morte. Le prisonnier sans défense a finalement succombé à ses blessures sous les yeux des autres prisonniers.

Cette conduite criminelle se fait sous les ordres du chef de la section, Mohsen Mosafer, un militaire. Avec ses agents, ils ont intensifié la répression et les pressions sur les prisonniers.

Le 18 mai, deux détenus, Hamid Rahmani, 32 ans, et Hamid Jodaki, 30 ans, se sont suicidés au mitard du camp de travaux forcés d’Assad Abad à la prison centrale d'Ispahan. Ils ont été soumis à d'intenses pressions et tortures qui les ont conduits à se tuer. Les gardiens de prison de ce camp médiéval ont tenté d’empêcher la fuite des informations sur ces morts. Le 10 mai, un autre détenu du nom de Babak Faroukhi a été tué sous la torture dans le même camp. Il était également gravement malade, et avaient subi des tortures barbares.

En plus de travaux forcés dans des conditions atroces, les prisonniers sont constamment sous pression psychologique et physique. Des gardiens et pasdarans impliqués dans la torture et la persécution de prisonniers sont Asghar Kianpour, Abdullahi Daryouch et Asghar Montazeran.

La Résistance iranienne appelle toutes les organisations des droits de l'homme à prendre les mesures nécessaires pour sauver la vie des prisonniers sans défense en Iran. Elle invite également le Secrétaire général des Nations Unies et le Haut Commissaire aux droits de l'homme à nommer une mission d'enquête internationale sur l'état lamentable et la torture dans les prisons en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 mai 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe