jeudi, février 9, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceLettre des parlementaires pour soutenir le Sommet pour un Iran Libre 2022

Lettre des parlementaires pour soutenir le Sommet pour un Iran Libre 2022

Lettre des parlementaires pour soutenir le Sommet pour un Iran Libre 2022

Depuis 2004, après le coup d’État manqué contre la Résistance iranienne en 2003, mené par le gouvernement français de l’époque à la demande du régime iranien, les expatriés iraniens organisent un sommet intitulé « Sommet pour un Iran libre« .

Cet événement est dédié à attirer l’attention sur la tâche de libérer l’Iran du fascisme religieux, de maintenir l’Iran et son peuple opprimé et d’ouvrir la voie à un avenir libre, démocratique et souverain pour le peuple iranien. Depuis lors, des législateurs, d’anciens hauts responsables du gouvernement, des personnalités éminentes, des militants des droits de l’homme et des défenseurs du monde entier se sont joints en personne ou en ligne en solidarité avec la lutte incessante du peuple iranien pour la liberté.

Le 30 juin 2022, dans une lettre ouverte au Premier ministre britannique Boris Johnson, le député Rt Hon Davis Jones, au nom de 120 députés et dignitaires britanniques, a écrit pour soutenir le prochain sommet 2022 et a exhorté le Premier ministre à adopter une approche ferme face au régime iranien.

« Au nom de 15 commissions parlementaires et internationales et de plus de 120 parlementaires et dignitaires qui ont exprimé leur solidarité avec le Sommet mondial pour un Iran libre 2022, prévu les 23 et 24 juillet, nous vous écrivons respectueusement pour attirer votre attention sur la nécessité de prendre une position ferme face à la théocratie oppressive qui dirige l’Iran depuis plus de quatre décennies », indique la lettre.

Les signataires ont rappelé au Premier ministre britannique que le régime iranien « est le premier bourreau au monde par habitant de ses citoyens et le seul bourreau de mineurs. Il a impitoyablement réprimé toutes les formes de dissidence pacifique et de protestations d’enseignants, d’éducateurs, de travailleurs, d’agriculteurs, de retraités, de retraités, d’infirmières et d’étudiants, entre autres. Aucun secteur de la société iranienne n’a été épargné.

Ils ont noté que le régime iranien n’a pas fait que piller les richesses et les ressources de la nation, mais qu’il arme et entraîne également ses forces terroristes par procuration au Moyen-Orient, fait progresser ses dangereux programmes de missiles et nucléaires au mépris de ses obligations internationales, et que tout cela en gaspillant la richesse de la nation.

Ils ont souligné que l’élection présidentielle soigneusement conçue qui a porté au pouvoir Ebrahim Raïssi tristement célèbre pour son rôle dans le massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988, dont la plupart étaient des membres ou des partisans de l’opposition démocratique OMPI/MEK. Raïssi est considérée comme ayant libre cours pour « réprimer toute forme de dissidence ».

Dans leur lettre, ils ont salué les unités de résistance de l’OMPI et ont loué leur lutte contre le régime, tout en soulignant que « ces braves gens ont mené une campagne nationale pour briser le mur de la répression et ont inspiré les protestations et les manifestations à un point tel que l’opposition à Khamenei et Raïssi est exprimée ouvertement et avec enthousiasme. »

Ils ont appelé au soutien de la Résistance iranienne et ont ajouté : « Le 23 juillet, des milliers de personnes, dont des collègues des cinq continents, se joindront au Sommet mondial de l’Iran libre 2022, pour exprimer notre soutien à la Résistance du peuple iranien et à son plan en 10 points pour un république laïque en Iran et de réitérer que le peuple iranien a le droit de résister au régime pour la liberté ».

Enfin, ils ont souligné au Premier ministre britannique que « l’expérience des 40 dernières années a clairement montré que la complaisance n’a jamais fonctionné ».

Liste partielle des parlementaires et dignitaires de soutien :
Commissions parlementaires pour un Iran libre :

Comité britannique pour la liberté de l’Iran (BCFIF)
Comité international des parlementaires pour un Iran démocratique (ICPDI)
Parlement européen Amis d’un Iran libre (FoFI)
Le Comité français pour un Iran démocratique (CFID)
Comitato dei Senatori Italiani per un Iran Democratico
Comitato italiano di parlamentari e cittadini per Iran Libero
Deutsches Solidaritätskomitee für einen freien Iran (DSFI)
Comité Belge des Parlementaires et Bourgmestres pour un Iran Démocratique
Comité suisse pour la démocratie et la laïcité en Iran
Amis canadiens d’un Iran démocratique (CFDI)
Les partisans australiens de la démocratie en Iran
Amis d’un Iran libre et contre l’intégrisme (nordique)
Comitetul Parlamentarilor Romani Pentru Iranul Liber
Le groupe néerlandais des amis d’un Iran libre
ISJ – Comité International en Recherche de Justice

Alejo Vidal-Quadras, Vice-président du Parlement européen (1999 – 2014), Président de l’ISJ
Ambassadeur Giulio Terzi, ancien ministre des Affaires étrangères de l’Italie (2011-2013)
Struan Stevenson, ancien député européen-président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak (2009 – 2014)
Paulo Casaca, ancien député européen-ancien président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Assemblée parlementaire de l’OTAN

Royaume-Uni :
Très honorable David Jones MP, ancien secrétaire d’État
Dr Matthew Offord député
Bob Blackman, député
La baronne Verma, ancienne baronne en attente (HM Household) (whip) et sous-secrétaire parlementaire (ministère du Développement international)
La baronne Harris de Richmond DL, vice-présidente de la Chambre des lords
Le Seigneur Clarke de Hampstead CB

Le Très Hon. la baronne Boothroyd OM, ancienne présidente de la Chambre des communes
Député de Steve McCabe, ancien ministre fantôme et whip de l’opposition
Le Très Hon. le Lord Dholakia OBE DL, co-chef adjoint du parti libéral
Pairs démocrates et ancien président du parti
Le professeur Lord Alton de Liverpool
Le très révérend Lord Harries of Pentregarth DD, ancien évêque d’Oxford
Très honorable Sir Roger Gale MP, ancien vice-président du Parti conservateur
Très honorable John Spellar MP, ancien ministre
John Cryer, député
Ian Mearns député
Député Jim Shannon

France:
André CHASSAIGNE député
Bertrand PANCHER député
Brahim HAMMOUCHE député
Yannick FAVENNEC député
Philippe GOSSELIN Député
Constance LE GRIP MP
Eric DIARD député
François PUPPONI député
Frédéric REISS député
Hervé SAULIGNAC député
Hubert WULFRANC Député
Jean-Michel CLEMENT député
Nadia ESSAYAN députée
Pierre-Yves BOURNAZEL député
Yannick FAVENNEC député
Alain VIVIEN, ancien Ministre
Alain VIDALIS, ancien ministre
Alain NERI, ancien Sénateur
Jean-Pierre BRARD, ancien député
François Colcombet, ancien député
Martine PINVILLE, ancienne députée
Jean-Pierre BRARD, ancien député
Michèle de VAUCOULEURS, ancienne députée
Jacques Boutault, ancien maire et député
Guy Schmitt, maire
Bruno Macé, maire
Jacky Duminy, maire
Jean-François Legaret, ancien maire
Jean-Pierre BEQUET, ancien Maire
Yves BONNET, ancien directeur de la DST
Gilbert MITTERRAND, Président de la Fondation Danielle Mitterrand

Italie:
Le sénateur Roberto Rampi
Stefania Pezzopane députée
Député Antonio Tasse
Elisabetta Zamparutti, ancienne députée
Carlo Ciccioli, ancien député
Antonio Stango
Cristina Belpassi, maire
Donatella Paganelli, maire
Emanuele Faduzzi, maire
Francesco Cavallero, maire
Giovanni De Michelis, maire
Luca Panetta, maire
Mauro Giuseppe Castelli, maire
Paolo Bodoni, maire
Ricardo Travaglini, maire
Toni Matarrelli, maire
Roberto Rossini, Confédération générale italienne du travail (CGIL)

Allemagne:
Hermann-Josef Scharf, vice-président du Parti chrétien-démocrate de
Sarre
Martin Patzelt, ancien député

Belgique:
Le sénateur Mark Demaesmaker
Dirk Claes, sénateur honoraire
Pierre Galand, Sénateur honoraire, président de l’OMCT – Europe
Serge de Patoul, député honoraire

Les pays nordiques:
Kimmo Sasi, ancien député et ministre de Finlande
Jan-Erik Enestam, ancien ministre de Finlande
Lars Rise, ancien député de Norvège
Edvard Julius Solnes, ancien ministre d’Islande

Suisse:
Laurence Fehlmann-Rielle, députée fédérale
Pagani Remy, député genevois
Jean-charles Rielle, député genevois
Eric Voruz, ancien député
Nils de Dardel, éminent avocat

Les Pays-Bas:
Henk de Haan, ancien député, président de la commission des affaires étrangères

Pologne:
Marcin Swiecicki, ancien ministre

Roumanie:
Roméo Nicoara, ancien député
Maria Grecea, ancienne députée
Maria Eugenia Barna, ancienne députée
Mihai Deaconu, ancien député
Andreu Gerea, ancien député
Daniel Buidurescu, ancien député
Liviu Titus Pasca, ancien sénateur

Moldavie :
Petre Stirbate, ancien député
Sergiu Ceaus, ancien député

Canada:
Tony Clément, ancien ministre

Australie:
Meredith Burgmann, ancienne présidente du Parlement NSW
Penny Sharpe MLC MP, chef de l’opposition au conseil législatif &
Ministre fantôme de l’environnement
Anna Watson, députée
Lynda Voltz, députée
Sonia Hornery députée députée
Claire Moore députée
Bruce Childs, ancien sénateur
Doug Cameron, ancien sénateur
Dr Arthur Chesterfield-Evans, ancien député
Don Nardella, ancien député
Sylvia Hale, ancienne députée
Rev Brian Medway, président national de CrossLink Christian Network Australia
Père Claude Mostowik, président national de Pax Christi Australie
Phil Glendenning, directeur du Centre Edmund Rice