jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Redoutant les conséquences du meurtre de Neda, le régime a...

Iran : Redoutant les conséquences du meurtre de Neda, le régime a recours à des mensonges scandaleux

 CNRI – Quatre jours après le martyre de Neda Salehi Agha Soltan, 27 ans, par les agents du régime, et alors que les images de sa mort ont suscité la colère du peuple iranien et de l’opinion publique à travers le monde, le site Internet « Raja News », appartenant à la faction d’Ahmadinejad et au ministère du Renseignement (Vevak), a publié un scénario absurde pour faire porter la responsabilité de l'assassinat de personnes dans les rues d'Iran à l'opposition au régime.

« Un agent de sécurité bien informé a découvert le scénario en trois étapes des terroristes des Monafeqine [terme péjoratif utilisé par le régime pour l’organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI)] pour assassiner des gens, filmer les incidents et envoyer les films à l’extérieur (…) L'enquête sur le meurtre de la jeune fille (Neda) indiquent que des snipers des terroristes ont tiré du toit d'un immeuble situé en face d’une petite rue, à Téhéran, dans le quartier d’Amir Abad. »

Ces fausses allégations dévoilent la peur du régime et de ses agents face à la montée du soutien populaire en Iran en faveur de l’OMPI, en particulier chez les jeunes, et leur haine et leur colère envers les auteurs et les planificateurs des meurtres dans le soulèvement du pays à travers l'Iran, en particulier le meurtre de Neda. Il est évident que cela ne va que doubler la colère de la population contre le régime en Iran.

C'est une tactique bien connue du régime des mollahs, qui cherche à faire porter la responsabilité de ses crimes à son opposition. En 1994, le régime iranien avait violemment assassiné trois prêtres pour plus tard en accuser l’OMPI. Même si tout le monde savait à l'époque que c'était un énorme mensonge, quelques années plus tard, en pleine lutte intestine du régime, des autorités ont révélé que ces crimes étaient le fait du Vevak.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 23 juin 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe