mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran : "Personne n’a le droit de nous empêcher d’acquérir la technologie...

Iran : « Personne n’a le droit de nous empêcher d’acquérir la technologie nucléaire » – Ahmadinejad

AhmadinejadCNRI, 27 novembre – Mahmoud Ahmadinejad, président des mollahs, s’est senti encouragé après la dernière session de l’AIEA et les hésitations à envoyer le dossier atomique de son régime au Conseil de Sécurité de l’ONU.

La complaisance occidentale encourage les mollahs à accélérer son  projet nucléaire et à intensifier les violations des droits de l’homme


S’exprimant lors d’un rassemblement pour l’anniversaire de la milice paramilitaire du Bassidj, Ahmadinejad a déclaré aux pays occidentaux hier : “Vous dites qu’il y a une possibilité que les activités nucléaires de l’Iran soient détournées de leur cours principal et que vous l’en empêcherez. De quel droit dites-vous à la nation iranienne de s’abstenir d’activités nucléaires ? Vous êtes ceux à qui on doit demander des comptes et vous n’avez aucun droit de poser des questions.”

Hamid-Reza Assefi, porte-parole du ministère des affaires étrangère  a souligné dimanche matin que le Conseil des Gouverneurs de l’AIEA avait “suivi cette affaire avec sagesse et le fait de n’avoir adopté aucune résolution (contre l’Iran) dans sa dernière session, a clarifié bien des points.” Il a ajouté que tout plan ou négociation devait comprendre des “garanties concrètes pour la production de combustible nucléaire à l’intérieur de l’Iran.”

Le quotidien officiel Kayhan, a dit il  y a deux jours dans un éditorial que “la proposition du 6 décembre pour reprendre les négociations montre que les menaces précédentes des Américains et de leurs alliés d’envoyer le dossier atomique de notre pays au Conseil de Sécurité était une menace en l’air et anticipée.”

La complaisance occidentale a encouragé le régime des mollahs en Iran. Ahmadinejad a personnellement tiré des coups de grâce sur plus de 1300 prisonniers politiques, a participé à de nombreux assassinats terroristes d’opposants à l’étranger, et présidé à plus de 100 exécutions et peines de mort depuis les cinq mois qu’il est arrivé au pouvoir. Paradoxalement, il défie aujourd’hui les pays occidentaux en disant : “Qui êtes-vous donc dans ce monde pour nous interroger sur les droits de l’homme ? Vous êtes accusés et c’est nous qui vous posons des questions … Vous devez être jugés dans un tribunal pour crimes contre l’humanité. Aujourd’hui vous permettez à votre police de tirer et de tuer n’importe qui au nom de la liberté. Nous possédons une longue liste de vos crimes et nous vous dénoncerons.”

Mohammad Mohadessine, président de la commission des Affaires étrangères du CNRI, a affirmé face au propos d’Ahmadinejad : “L’insolence croissante du régime des mollahs, ses violations cruelles des droits de l’homme, sa course aux armes nucléaires et son ingérence en Irak, sont la conséquence naturelle d’une politique occidentale faible, de recul et d’hésitation.” M. Mohadessine a appelé la communauté internationale à envoyer au conseil de sécurité de l’ONU le cas des violations des droits de l’homme  du régime iranien, sa quête de l’arme atomique, et son exportation de l’intégrisme et du terrorisme, pour éviter une catastrophe qui menace la région et le monde.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 novembre 2005


FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe