vendredi, février 3, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsTroisième jour de grève nationale des bazars, rassemblements pour la Journée des...

Troisième jour de grève nationale des bazars, rassemblements pour la Journée des étudiants, au 83e jour du soulèvement

Troisième jour de grève nationale des bazars, rassemblements pour la Journée des étudiants, au 83e jour du soulèvement

Soulèvement en Iran – N°179

Le mercredi 7 décembre, 83e jour du soulèvement en Iran, a coïncidé avec la Journée des étudiants, les protestations généralisées dans les universités et la grève pour le troisième jour consécutif des commerçants et des bazars de Téhéran et de province. La population et les étudiants ont organisé des rassemblements dans les rues de Téhéran et de plusieurs villes. Ils se sont heurtés aux agents répressifs du régime.

En solidarité avec le soulèvement, les commerçants se sont mis en grève à Téhéran, Karadj, Arak, Qazvine, Ispahan, Bouchehr, Lahijan, Marvdacht, Mahabad, Marivan, Ilam, Oshnavieh, Boukan, Kamyaran, Divandarreh, Islamabad-e-Gharb, Kerend, Chiraz, Sarableh, Famenine (Hamedan), Kermanchah, Javanroud, Hafshejan, Saqqez, Jam (Bouchehr), Anzali, Boroujen, Kouchesfahan, Shahine-Shahr, Langeroud, Sanandaj, Paveh, Baneh, Abdanan, Zarineshahr, Shahr-e Kord, Khoshk-e Bijar, Ravansar, Babak Shahr, Kerman, Delgan, Zahedan, Kozaran, Bouchehr, Ganaveh, etc. Au cours des deux derniers jours, les forces répressives ont scellés de nombreux magasins à Téhéran et dans d’autres villes pour avoir rejoint la grève et comme les nazis, ont posé sur leurs locaux des signes distinctifs pour prendre des mesures de représailles plus tard.

Après les manifestations des étudiants, malgré les zones fortement contrôlées par de nombreuses forces de sécurité, les gens ont manifesté cet après-midi à Téhéran, de la rue Navab vers la place Azadi. Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes sur les manifestants dans les rues Azadi et Mirdamad.

Des étudiants de l’université de Machad ont manifesté et se sont heurtés aux agents de police. À Téhéran, des jeunes ont suspendu une bannière géante au-dessus de l’autoroute Chamran, sur laquelle on pouvait lire : « si on avait eu peur de vous, on ne vous aurait pas affrontés à mains nues. » Les gens ont également protesté dans les rues de Kermanchah. Les travailleurs de l’industrie pétrochimique de Sanandaj se sont mis en grève pour la troisième journée et, à Islamchahr, des jeunes ont brisé le grand écran de propagande du régime sur la place Namaz.

Alors que Khamenei a fait tout son possible pour passer cette journée avec un minimum de frais, des rassemblements de protestation ont eu lieu à Téhéran aujourd’hui. Les pasdarans et les services de renseignement avaient prévu d’arrêter les manifestants à grande échelle afin d’empêcher les rassemblements ou les réunions. Les instructions nécessaires concernant les points de contrôle et les arrestations ont été émises pour être appliquées dès 8h00 le mercredi 7 décembre, dans plus d’une centaine d’endroits à Téhéran, y compris la rue Enghelab, le bazar Hemet, Naziabad, Javadiyeh, Sattar Khan, Haft Hoz, Pounak, Tehranpars et Tajrish.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe