samedi, février 4, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsAu 83e jour du Soulèvement national en Iran - manifestations étudiantes dans...

Au 83e jour du Soulèvement national en Iran – manifestations étudiantes dans tout le pays pour la Journée des étudiants

Au 83e jour du Soulèvement national en Iran - manifestations étudiantes dans tout le pays pour la Journée des étudiants

Soulèvement en Iran – N°178

Le mercredi 7 décembre, 83e jour du soulèvement national, les étudiants de tout l’Iran ont organisé des sit-in, des grèves et des manifestations et se sont heurtés aux forces de répression dans certaines universités. Et ce, malgré les importantes mesures de sécurité, notamment le déploiement de dizaines de milliers de pasdarans et de miliciens du Bassidj dans les zones sensibles et la mise en place de points de contrôle à Téhéran et en province.

Les étudiants ont organisé des sit-in, des grèves et des manifestations dans les universités de Téhéran, notamment Melli, Tarbiat Modaresse, Khajeh Nasir, Allameh, les facultés de psychologie et de chimie de l’université de Téhéran, la faculté de médecine dentaire de l’université Azad, la faculté d’électricité d’Amirkabir, l’art et l’architecture de Pars, Azad de Sohanak, Central Pardis, et Soureh. Ils l’ont fait également dans les universités de province comme l’université Ferdoussi de Machad, l’IUT de Kermanchah, Azad de Machad, Racht et Mahabad, Arts d’Ispfahan, Shomal à Amol, Azad de Khorasgan, Najaf Abad, Jondishapour d’Ahwaz et médecine de Kermanchah.

Les étudiants protestataires scandaient « à bas Khamenei », « à bas le tyran, qu’il soit chah ou mollah », « à bas le dictateur », « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] », « milicien sans honneur, assassin du peuple », « libérez les étudiants emprisonnés », « à bas tout le régime », « ordures, ordures (aux forces répressives) », « avec hijab ou sans hijab, en marche vers la révolution », « Khamenei Zahak (tyran légendaire), on va t’envoyer sous terre », « pauvreté, corruption et vie chère, nous allons les renverser », « les étudiants sont vigilants, ils détestent la tyrannie », « nous sommes les enfants des travailleurs, nous resterons à leurs côtés » et « canon, char et mitrailleuse ne servent plus à rien ».

Afin d’empêcher la propagation du soulèvement et la diffusion des nouvelles des manifestations, la dictature cléricale a sérieusement perturbé Internet aujourd’hui.

Les forces de répression ont arrêté de nombreux étudiants, notamment dans la capitale à l’université de Téhéran et Khajeh Nasir et à Machad à l’université Ferdoussi. Dans les universités de Téhéran et Amir Kabir et celle de Ferdoussi de Machad, les miliciens du Bassidj et les agents de la sécurité universitaire ont attaqué des étudiants à coups de matraques. De violents affrontements ont eu lieu, faisant plusieurs blessés.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a salué les étudiants qui se sont levés malgré l’assaut brutale des forces répressives et les arrestations massives. Elle a déclaré que le soulèvement national des étudiants et d’autres catégories sociales démontre leur détermination à renverser les mollahs criminels et à instaurer la démocratie, la justice et la souveraineté du peuple.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 7 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe