samedi, novembre 26, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran : Sit-in des enseignants dans 125 villes de 30 provinces pour...

Iran : Sit-in des enseignants dans 125 villes de 30 provinces pour la deuxième journée

Iran : Sit-in des enseignants dans 125 villes de 30 provinces pour la deuxième journée

« Libérez les enseignants emprisonnés », « Nous ne tolérons pas autant d’oppression et de discrimination », « Les enseignants détestent la discrimination »

Rassemblement national de protestation des infirmières et du personnel médical contre les contrats de 89 jours et les mauvaises conditions de travail

Aujourd’hui, 30 janvier 2022, pour la deuxième journée consécutive, les éducateurs et les enseignants de 125 villes de 30 provinces d’Iran ont organisé des sit-in pour protester contre leurs conditions de vie, leurs salaires de misère et l’absence de réponse à leurs revendications. Demain le mouvement se poursuivra.

Dans les pancartes et les tracts que les protestataires brandissaient, on pouvait lire : « libérez les enseignants emprisonnés », « un enseignant n’est pas à sa place en prison », « nous ne tolérons pas autant d’oppression et de discrimination », « où sont le résultat des promesses tapageuses du gouvernement », « on n’a entendu que des promesses, on n’a pas vu de justice », « vivre dignement est notre droit inaliénable » et « l’éducation gratuite est le droit des enfants en Iran ».

Samedi, infirmières et personnels soignants se sont rassemblés devant les gouvernorats, les facultés de médecine et les centres de santé du régime dans au moins 15 villes, pour protester contre leurs conditions de vie désastreuses. Ils protestaient également contre le manque d’embauche formelle et le travail forcé en pleine pandémie de coronavirus sous le couvert de contrats temporaires de 89 jours. Ce mouvement s’est déroulé dans les villes de Téhéran, Ispahan, Machad, Chiraz, Ilam, Pol-e Dokhtar, Assadabad, Boukan, Lach-Nasha (Racht), Firouzabad, Yassoudj, Rostam, Kavar, Roudsar, Kermanchah, Bouchehr, Oroumieh et Sanandaj.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a salué les enseignants, les infirmières et les personnels soignants qui protestent contre le régime des mollahs en raison de l’oppression, la discrimination et la répression. Elle a déclaré que la pauvreté, la discrimination et la répression se poursuivront tant que la dictature religieuse sera au pouvoir. Seule l’instauration de la démocratie et de la souveraineté populaire mettront fin à ces souffrances et à ces privations.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 30 janvier 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe