vendredi, mars 24, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran Protestations56e jour du soulèvement : manifestations nocturnes à Téhéran et en province...

56e jour du soulèvement : manifestations nocturnes à Téhéran et en province aux cris de « à bas Khamenei »

56e jour du soulèvement : manifestations nocturnes à Téhéran et en province aux cris de « à bas Khamenei »

Soulèvement en Iran – N°122

Dans la soirée du jeudi 10 novembre, pour la 56e nuit du soulèvement, divers quartiers de Téhéran, dont Jannat Abad Nord, Mini City, Shahr Ara, Ekbatan, Bagh-e-Feyz, Sohrevardi, Darband, Shemiranat 1er District, Tehranpars, etc. ont été le théâtre de manifestations nocturnes. Les gens scandaient : « à bas le dictateur », « pauvreté, corruption, prix élevés, nous allons les renverser », « jurons sur le sang de nos amis de résister jusqu’au bout » et « à bas Khamenei ». Des jeunes ont installé une grande bannière sur l’autoroute Ressalat disant: « Seyed Ali [Khamenei], dictateur, honte à toi, le sang de nos jeunes coule de tes griffes ».

Diverses villes, dont Ahwaz, Kerman, Qom, Racht, Moutchesh de Kamyaran, Marivan, Mahabad, Boukan, Bandar-Abbas, etc., ont été le théâtre de manifestations nocturnes, de feux et dans certaines villes d’affrontements.

À Ahwaz, les habitants du quartier de Shiling-Abad ont organisé une manifestation nocturne et se sont heurtés aux agents. A coups de cocktails molotov, de jeunes insurgés ont mis le feu à la base de la milice du Bassidj à Kout Abdollah, au bureau du représentant de Khamenei à Homayoun-Chahr d’Ispahan, au bureau du représentant de Khamenei et à la permanence d’un député du régime à Chenaran, au gouvernorat à Galougah de Mazandaran, et à un séminaire des mollahs à Fouladshahr d’Ispahan. À Mahabad, les gens ont manifesté de nuit et les jeunes ont pris le contrôle de la rue en allumant des feux et en scandant « à bas le dictateur » et « du Kurdistan au Sistan, il faut libérer l’Iran ». A Bouchehr, les jeunes ont manifesté de nuit et ont bloqué la route en enflammant des pneus.

Une manifestation nocturne a eu lieu à Qom, les gens scandaient « à coups de canon, de char ou de mitraille, que les mollahs aillent au diable ». Les habitants de Marivan ont manifesté la nuit et dressé des barrages routiers en allumant des deux. Kerman a connu des manifestations nocturnes sur les places Kowsar et Hezar-o-Yekchab ainsi que des affrontements. Des jeunes ont mis le feu à des conteneurs à ordures au milieu de la rue lors des manifestations nocturnes à Bandar-Abbas. Une manifestation nocturne a eu lieu à Racht, et une jeune fille a été blessée par les tirs des agents. À Muchesh de Kamyaran, les manifestants ont scandé « à bas le dictateur » et bloqué les rues en allumant des feux. Les agents ont attaqué des gens, et les jeunes se sont battus contre eux.

À l’occasion du 40e jour de deuil de Mokhtar Ahmadi, les habitants de Marivan ont manifesté sur sa tombe en scandant « à bas Khamenei ». La cérémonie du 7e jour de deuil de Zeid Karimi, un adolescent sportif, abattu par les forces de la répression, s’est tenue au village de Machkeh près de Sanandaj. Les gens scandaient : « Khamenei assassin, son régime est illégitime » et « si une personne est tuée, mille autres se lèveront ». Les marchands du bazar et les commerçants de Mahabad se sont mis en grève en solidarité avec le soulèvement.

Jeudi matin, les étudiants de l’université Ferdoussi de Machad ont protesté contre Ali Bahadori Jahromi, le porte-parole du gouvernement de Raïssi, en visite dans leur établissement. Ils lui ont crié « ordure, ordure », « on ne veut pas d’assassin comme invité », « le pervers c’est toi, la femme libre c’est moi ».

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 11 novembre 2022