samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeExplosions et incendie à la prison d’Evine : un scénario du régime...

Explosions et incendie à la prison d’Evine : un scénario du régime pour massacrer les prisonniers du soulèvement

 Explosions et incendie à la prison d’Evine : un scénario du régime pour massacrer les prisonniers du soulèvement

Soulèvement en Iran – N°55

Appel à des mesures urgentes pour sauver les prisonniers

Dans la nuit du samedi 15 octobre, à 21 h 50, heure locale, une énorme explosion a retenti à la prison d’Evine de Téhéran, où se trouvent de nombreuses personnes arrêtées durant le soulèvement. À 22 h 41, deux autres fortes détonations ont été entendues depuis cette prison. En même temps, de nombreux coups de feu ont éclaté dans la zone de la prison, tandis que les flammes et la fumée engloutissaient les bâtiments.

Pendant longtemps, des rafales de balles et des explosions successives de grenades ont déchiré l’air. Des prisonniers ont été vus sur les toits de la prison d’Evine.

Les gardiens ont lâché des chiens dans les quartiers de la prison pour attaquer les détenus. Les forces du NOPO (Forces spéciales des pasdarans et de Khamenei), ont pris d’assaut la prison d’Evine. Dans un scénario monté de toute pièce, le pouvoir judiciaire a affirmé qu’il y avait eu une bagarre entre les prisonniers et que l’atelier de couture était en feu.

Les forces répressives ont tiré des gaz lacrymogènes sur les gens rassemblés près de la prison. À Evine et dans les environs, les slogans « à bas le dictateur » et « à bas Khamenei» ont retenti.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a demandé aux habitants de Téhéran, notamment aux jeunes, de se précipiter pour aider les familles qui se sont rendues à la prison d’Evine et de coopérer pour sauver la vie des prisonniers afin d’empêcher le régime de les massacrer. Dans un scénario similaire, le 9 octobre, à la prison Lakan de Racht, au moins 10 prisonniers avaient été tués par balle et dans un incendie, sans compter les blessés. Mme Radjavi a demandé une intervention immédiate de l’ONU, du Conseil des droits de l’homme et de son Haut Commissaire, ainsi que de l’Union européenne pour empêcher le massacre des prisonniers d’Evine.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 15 octobre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe