vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsAu 78e jour de soulèvement national, manifestations à Téhéran et Zahedan

Au 78e jour de soulèvement national, manifestations à Téhéran et Zahedan

Au 78e jour de soulèvement national, manifestations à Téhéran et Zahedan

Soulèvement en Iran – N°168

Le vendredi 2 décembre, au 78e jour du soulèvement, les manifestations à Zahedan, qui ont débuté vendredi midi, se sont poursuivies dans divers quartiers de la ville. En incendiant des pneus devant le poste de police de Sar Jangal, les jeunes ont bloqué l’entrée et la sortie des agents ; ils ont pris le contrôle de la rue en allumant des feux dans le quartier de Kossar. Les agents ont tiré et lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants dans la rue Modaresse. Dans la ville de Taftan, toujours dans la province du Sistan-Baloutchistan, ils ont également tiré sur la population. Vendredi soir, des jeunes de plusieurs quartiers de Zahedan ont organisé des manifestations nocturnes et bloqué les routes en allumant des feux.

Vendredi soir à Téhéran, dans le quartier d’Ekbatan, les gens ont manifesté avec des slogans antigouvernementaux et en allumant des feux de rue. À Janat Abad, les gens scandaient « à bas le dictateur » depuis les fenêtres des bâtiments et organisaient des manifestations nocturnes. A Bandar Abbas, les jeunes ont manifesté de nuit en scandant « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] », « à bas Khamenei et la milice du Bassidj » et « pasdarans, miliciens du Bassidj, vous êtes notre Daech ». A Meshkine-Shahr, ils ont bloqué la route d’Ahar en allumant des feux. La nuit, des manifestations ont eu lieu avec des slogans contre le régime.

Vendredi, à Izeh, s’est tenue la cérémonie du 3e jour de deuil du martyr Hamed Salahshouri avec les slogans de « à bas Khamenei », « Khamenei, honte à toi, dégage du pouvoir », « c’est l’année du sacrifice, on va renverser Seyed Ali [Khamenei] » et « nous sommes une grande nation, nous n’acceptons pas l’humiliation ». Hamed, 22 ans, avait été arrêté le 26 novembre. Il est mort en prison suite à des tortures sauvages le 30 novembre. Les agents ont enterré son corps en secret, mais sa famille a déterré la dépouille de Hamed pour l’emmener dans sa ville natale d’Izeh où elle l’a enterré dans le cimetière familial. Le corps de Hamed présentait des signes de graves tortures et son visage et ses os étaient écrasés.

La cérémonie du 3e jour de deuil du martyr Mehran Sumak à Bandar Anzali s’est transformée en une manifestation anti-Khamenei pleine d’ardeur où les gens scandaient «nous nous battrons, et nous mourrons mais nous reprendrons l’Iran » et « le pervers c’est toi, la femme libre c’est moi ».

Dans la matinée du mercredi 30 novembre, un jeune homme de 22 ans, Farzine Maroufi, a été tué par les balles des pasdarans, alors qu’il était descendu dans la rue dans le quartier d’Ekbatan de la capitale après la défaite de l’équipe de football du régime.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 3 décembre 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe