mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: mort d’un étudiant kurde blessé lors du soulèvement à Mahabad

Iran: mort d’un étudiant kurde blessé lors du soulèvement à Mahabad

CNRI – Akam Talaj, 26 ans, étudiant kurde blessée lors du soulèvement du 7 mai des habitants de Mahabad, est décédé le lundi 29 juin, après avoir souffert suite à la gravité de ses blessures. Il était originaire de la ville de Naqadeh et étudiant de l’Université libre de Mahabad. Il a été directement visé par les gardiens de la révolution (pasdaran) et reçus 40 billes de plomb à la main et à l’estomac. Il a subi une hémorragie interne et a été hospitalisé dans la section de soins intensifs de l’hôpital d’Oroumieh en raison de son état critique.

Après le décès de M. Talaj, les sbires du régime ont refusé de remettre son corps à sa famille craignant la colère populaire. Ils ont exercé beaucoup de pression sur sa famille pour enterrer M. Talaj dans la section « Shaheedan » du cimetière réservée aux tués du régime, mais cette exigence a rencontré la réaction sévère de la famille. En fin de compte, le corps a été enterré à Mahabad au milieu de dispositions de sécurité strictes.

Effrontément,  le service de renseignement et les médias du régime iranien ont présenté Akam Talaj comme le seul « blessés du désordre du 7 mai à Mahabad alors qu’il marchait dans la rue » affirmant qu’il « a été touché lors du rassemblement du 7 mai par les contre-révolutionnaire qui ont semé le désordre et se sont vendus».

Une semaine après qu’Akam Talaj ait été blessé, des éléments de renseignement du régime dans la province de l’Azerbaïdjan occidental ont prétendu que « les blessés sont suspects » et déclaré « que les plomb qui avaient frappé les blessés ne provenaient pas des forces de sécurité ».

Le 7 mai personnes la population de Mahabad est descendue dans les rues pour protester contre la mort d’une femme kurde de 26 ans, Farinaz Khosravani et s’est confrontée avec les forces répressives. Dans ces affrontements, au moins 50 personnes ont été blessées par les tirs de Pasdaran et de nombreuses personnes ont été arrêtées. Le 4 mai, Farinaz Khosravani qui fuyait l’agression d’un agent de renseignement du régime iranien a sauté du quatrième étage de l’hôtel où elle travaillait et a perdu la vie.

La Résistance iranienne exprime ses condoléances les plus sincère avec la famille de ce héros et martyr et appelle le peuple et la jeunesse, en particulier les compatriotes kurdes courageux, à exprimer leur solidarité avec les familles des martyrs, ainsi que ceux qui ont été blessés et emprisonnés, et de poursuivre et d’élargir leurs protestations contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Le silence de la communauté internationale, en particulier les États-Unis et l’Union européenne, face aux atrocités de ce genre commis par les mollahs, sous prétexte  de poursuivre des négociations sur le nucléaire ou tout autres prétextes, ne fait qu’enhardir les mollahs à poursuivre leurs crimes et n’a d’autre signification que de la collaboration avec le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 4 juillet 2015