mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Mesures extraordinaires pour contrer un soulèvement en cet anniversaire des émeutes...

Iran: Mesures extraordinaires pour contrer un soulèvement en cet anniversaire des émeutes étudiantes

CNRI – Pour empêcher un soulèvement populaire, les agents répressif du ministère du Renseignement (VEVAK), les Forces de sécurité de l’Etat (FSE), des agents en civil et des miliciens du Bassidj ont été déployés autour des universités dans diverses villes d’Iran en cet anniversaire des émeutes étudiantes du 9 juillet 1999. 

Une loi martiale non déclarée a été mise en place. De nombreuses universités et cité universitaires ont été fermées sur ordre officiel. L’eau et l’électricité y ont été coupées pour forcer les étudiants à partir. 

Malgré ces mesures répressives, durant des heures, les étudiants à Téhéran et en provinces sont descendus dans les rues et ont affronté les FSE.

Aux premières heures du jour, les unités des FSE ont arrêté plusieurs étudiants de Polytechnique à Téhéran qui manifestaient devant le portail d’entrée de l’Ecole. Parmi les détenus se trouvent Mohammad Hashemi, Ali Nikou-Nesbati, Mehdi Arab-Chahi, Bahareh Hedayat, Hanif Yazdani, Ali Vafqi, Abdullah Momeni, Ali Malihi, Morteza Eslahchi, Mojtaba Bayat, Reza Qalandari et Habib Haj-Heidari. Les FSE ont fait usage de matraques et de gaz lacrymogène face à la résistance des étudiants.

La nuit dernière, les FSE ont enfermé les étudiants dans leur cité universitaire Vessal pour les empêcher de rejoindre les manifestations.

En soutien aux manifestants, des centaines de jeunes se sont rassemblés dans le Parc Laleh de Téhéran. Les unités des FSE ont essayé de les disperser à coups de matraques. 

Les étudiants ont manifesté à l’université Razi de Kermanchah (nord-ouest) pour soutenir leurs camarades dans le pays. Comme pour les autres établissements universitaires, les SFE ont donné l’assaut tabassant et arrêtant de nombreux étudiants de Razi.

Le nombre de jeunes venus manifester en soutien aux étudiants de la ville de Dehloran dans le sud-ouest, grossissait d’heure en heure. Les unités des FSE n’ont cessé de demander des renforts. 

Des motards qui marquaient le 9 juillet ont été arrêtés devant le commissariat 174 de la ville de Chahr-e Ray, dans la banlieue sud de Téhéran.  

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
9 juillet 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe