lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRIIran: Maryam Radjavi appelle pour une inspection des prisons iraniennes par le...

Iran: Maryam Radjavi appelle pour une inspection des prisons iraniennes par le CICR

CNRI – Il faut renvoyer le dossier inquiétant des droits de l’homme en Iran au Conseil de sécurité et subordonner les relations politiques et économiques avec le régime à l’arrêt des exécutions et la torture dans ce pays.

Rendant hommage au courage des prisonniers politiques en grève de la faim dans les prisons d’Evine et de Gohardacht, ainsi qu’à leurs familles et tous ceux qui, par leurs manifestations et grèves de la faim, se sont dressés face à la dictature théocratique en défense des prisonniers politiques résistants, Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI,  a appelé la population iranienne et particulièrement la jeunesse, à se joindre aux protestations pour soutenir les prisonniers politiques.
Mme Radjavi a également  appelé les États-Unis, l’Union européenne, le Conseil de sécurité, le Secrétaire général des Nations unies, le Haut-commissaire pour les droits humains, le Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’homme en Iran, ainsi que toutes les organisations de défense des droits humains, à condamner vigoureusement le raid sauvage sur les prisonniers politiques à Evine et exiger précisément la réalisation des revendications suivantes:
1- Une enquête internationale sur le raid d’Evine, le 17 avril 2014, par le Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme et le Dr Ahmed Shaheed, Rapporteur spécial sur les droits de l’homme en Iran.
2- Le retour de tous les prisonniers envoyés en isolement, afin de pouvoir recevoir des soins appropriés dans les centres hospitaliers acceptés par les prisonniers et leurs familles.
3- Une inspection régulière des prisons iraniennes par le Comité international de la Croix rouge (CICR), à l’exemple de ce que le Chah avait autorisé en 1977 dans la phase finale de son règne.
4 – Le renvois au Conseil de sécurité du dossier inquiétant des violations en Iran, alors que déjà plus de 60 résolutions ont été adoptées par l’Assemblée générale et d’autres instances onusiennes.
5- Subordonner les relations politiques et économiques avec l’Iran par les États-Unis et l’UE, à l’arrêt des exécutions et la torture dans ce pays, et l’application par ce dernier des résolution onusiennes sur les violations en Iran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 24 avril 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe