mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Les USA veulent épingler les Gardiens de la révolution à l'ONU

Iran: Les USA veulent épingler les Gardiens de la révolution à l’ONU

AFP, Téhéran, 14 juin – Les Etats-Unis veulent que les Gardiens de la révolution soient directement désignés dans une prochaine résolution des Nations unies sur l’Iran, a affirmé jeudi le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson.

"L’ONU a déjà passé deux résolutions au Conseil de sécurité sanctionnant l’Iran, et travaille sur une troisième. Alors que nous approchons de cette troisième résolution, nous nous concentrons de plus en plus sur le rôle des Gardiens de la révolution iraniens", a déclaré M. Paulson dans un discours à New York.

"Les Gardiens de la révolution, un bras paramilitaire du régime, ont été directement impliqués dans la planification et le soutien d’actes terroristes, ainsi que dans le financement et l’entraînement d’autres groupes terroristes pour atteindre les objectifs militaires du régime", a-t-il ajouté selon le texte de son discours rendu public à Washington.

M. Paulson a souligné que ce groupe était "si étroitement imbriqué dans l’économie et les entreprises iraniennes qu’il est de plus en plus probable que quand vous faites des affaires avec l’Iran, vous faites des affaires avec les Gardiens de la révolution".

Le secrétaire au Trésor s’exprimait alors que le Conseil de sécurité de l’ONU doit discuter de la suite à donner au refus de Téhéran de se plier à ses précédentes résolutions exigeant la suspension des opérations iraniennes d’enrichissement de l’uranium.

M. Paulson a appelé les alliés des Etats-Unis à intensifier l’isolement financier de l’Iran pour contrer ses ambitions nucléaires.

"Même si l’isolement financier de l’ensemble du régime risque de s’avérer coûteux pour nous et pour nos partenaires, il sera beaucoup moins coûteux qu’un Iran disposant de l’arme nucléaire", a-t-il affirmé.

Le département d’Etat avait indiqué lundi s’attendre à d’intenses discussions dans les prochaines semaines sur de nouvelles sanctions de l’ONU contre l’Iran pour son refus de suspendre son programme nucléaire.

Les Etats-Unis sont favorables à un renforcement des sanctions déjà adoptées ces six derniers mois, qui visent les secteurs nucléaire et balistique iraniens.

M. Paulson s’est félicité que "la plupart des grandes institutions financières mondiales aient à présent réduit de façon spectaculaire leurs affaires avec l’Iran, voire les aient totalement arrêtées".

Mais "aux banques qui ont décidé d’arrêter de faire des affaires en dollars, mais continuent de traiter avec des entreprises iraniennes dans d’autres monnaies, je voudrais dire que le risque (…) existe dans toutes les monnaies", a-t-il ajouté.

"L’engagement des banques iraniennes contrôlées par l’Etat et de sa banque centrale pour faire avancer les politiques du régime devraient être une cause de grande inquiétude pour les institutions financières dans le monde", a estimé M. Paulson.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe