lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran ProtestationsIran :Les trois ministres proposés sont des vétérans des pasdarans et du...

Iran :Les trois ministres proposés sont des vétérans des pasdarans et du judiciaire

ImageLes trois ministres proposés pour les portefeuilles vacants sont des vétérans des pasdarans et du judiciaire

Le président des mollahs Mahmoud Ahmadinejad a nommé Sadegh Mahsouli, Mohammad Nazemi Ardakani et Parviz Kazemi ministres du pétrole, des coopératives et de l’Assistance sociale.

Mahsouli compte parmi les plus criminels des commandants du corps des pasdarans avec un long passé de répression et de meurtre de la population dans les provinces d’Azerbaïdjan de l’est et de l’ouest.

Il a été commandant des pasdarans du 5e district militaire du pays (Azerbaïdjan de l’est et de l’ouest), commandant de la 6e division expéditionnaire spéciale et a été un temps inspecteur général du corps des pasdarans.

En tant que gouverneur de la ville d’Oroumieh et vice-gouverneur de l’Azerbaïdjan de l’ouest, il a joué un rôle majeur dans la répression des émeutes hostiles au pouvoir dans cette province.

Le ministre désigné pour les Coopératives, Mohammad Nazemi Ardakani, a été le Représentant du juge religieux dans les tribunaux révolutionnaires de l’armée dans l’ouest de l’Iran. Il a été directement impliqué dans la répression, les purges et l’exécution du personnel militaire dissident. Membre du bureau politique du corps des pasdarans au Kurdistan, Ardakani a pris une part active à la répression et aux tueries dans cette province.

Il a été nommé membre du Conseil suprême du travail de 1990 à 1994, où il a pris part à la rédaction d’une législation anti-ouvrière et répressive.  

Le ministre désigné pour l’assistance sociale, Parviz Kazemi, a été un responsable de la Fondation des Déshérités. Il a appartenu au judiciaire pendant quelques années, durant lesquelles il a été en charge des affaires carcérales. Il a fait partie de ceux qui ont poussé les prisonniers vers le travail forcé sous prétexte de « développer l’industrie carcérale ».  

Le guide suprême des mullahs a consolidé le pouvoir dans les mains des pasdarans, du judiciaire et du ministère des renseignements  pour tenter d’accentuer la répression en Iran et de concrétiser le rêve funeste d’exporter le terrorisme et l’intégrisme, de dominer l’Irak et d’acquérir des armes nucléaires.  

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 novembre 2005
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe