mercredi, février 1, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Les prisonniers politiques en grève de la faim, protestent contre...

Iran : Les prisonniers politiques en grève de la faim, protestent contre les mesures répressives

Iran : Les prisonniers politiques en grève de la faim, protestent contre les mesures répressives

La Résistance iranienne met en garde au sujet de la sécurité de 53 prisonniers politiques dans la prison Gohardacht, à l’ouest de Téhéran, qui ont été attaqués et transférés vers un autre lieu. Ces mesures ont été prises alors que le peuple iranien commémore le 29ème anniversaire du massacre en 1988 de plus 30 000 prisonniers politiques.

La Résistance iranienne appelle le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme en Iran à mettre en place une mission d’enquête pour voir clair dans cette situation.

Le dimanche 30 juillet, ces prisonniers politiques ont été violemment attaqués dans le pavillon 4 de la salle 1 de cette prison et transférés vers le pavillon 10. Plus de 60 dispositifs de surveillance et 40 caméras en circuit fermé ont été installés dans cette salle afin d’éviter que des rapports de ces évènements ne fuitent vers l’extérieur de la prison. Toutes les ouvertures et fenêtres ont été recouvertes de plaques métalliques.

Les autorités pénitentiaires empêchent également les prisonniers de transférer vers la nouvelle salle, les médicaments, les objets personnels, les réfrigérateurs, les climatiseurs et les dispositifs d’épuration de l’eau achetés par eux-mêmes. Un certain nombre de prisonniers sont en mauvaise conditions physiques parce qu’ils n’ont pas accès à leurs médicaments et à cause de l’absence de système d’aération. Plusieurs ont été amenés à la clinique.

Les prisonniers transférés ont commencé une grève de la faim pour protester contre les pressions et conspirations du régime qui mettent en péril leur santé et sécurité.

Deux mois après le simulacre d’élection en Iran qui a vu réélire Hassan Rohani pour un second mandat – celui qui a reconnu pendant la campagne électorale que la politique iranienne a été conduite durant ces 38 dernières années que par les exécutions et les emprisonnements – les cas d’exécutions, de torture et de répression ont considérablement augmenté.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 2 août 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe