vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafIran : Les familles des résidents d’Achraf sous une pression croissante

Iran : Les familles des résidents d’Achraf sous une pression croissante

L'entrée de la Cité d'AchrafCNRI – Ayant échoué dans ses complots contre la Cité d’Achraf (qui abrite des milliers de membres de l’OMPI) en Irak, le régime clérical fait monter la pression sur les familles de ses résidents. Le régime a recours à l’intimidation pour obliger leurs familles à faire partir leurs enfants d’Achraf.

Une des sales tactiques des mollahs du ministère du Renseignement (Vevak) est de faire pression sur les familles résidant en Iran pour qu’elles se rendent à la Cité d’Achraf ville avec des groupes du Vevak afin de ramener leurs enfants en Iran.

Dans un autre stratagème malveillant, les agents du Vevak disent aux familles que tous les dirigeants et les responsables de l’OMPI ont quitté Achraf et que la ville connaît sa fin avec seulement leurs enfants abandonnés sur place. Ils demandent aux familles de signer des lettres pré-écrites adressées au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour demander le retour de leurs enfants. Ils essaient de les forcer à signer les lettres en exerçant des pressions psychologiques.

Dans une de ces tentatives, le Vevak a appelé le frère d'un résident de la Cité d’Achraf à son bureau dans la province de Fars pour le forcer, lui et sa famille à adhérer à l’association Nejat, une filiale du Vevak, dans le but de faire campagne contre Achraf. Dans cet incident, lui et sa famille ont été menacés de mort s’ils ne cédaient pas aux demandes, mais ils ont refusé.

Craignant le soutien populaire croissant à la Résistance iranienne et la Cité d’Achraf, le régime a fait un pas de plus et exerce des pressions en Iran sur les familles des partisans de l’OMPI qui résident à l’étranger pour qu’ils dissuadent leurs enfants de soutenir l’OMPI et mettent fin à leurs activités.

La Résistance iranienne demande aux organisations internationales des droits de l'homme et les droits civils de condamner les pressions exercées sur les familles des membres de l’OMPI et de leurs sympathisants en Iran comme à l’étranger, ce qui est une violation flagrante des droits humains et des libertés stipulées dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et d'autres conventions internationales.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 septembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe