vendredi, février 3, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: NucléaireIran : Maryam Radjavi lance un appel à la fermeté au bureau...

Iran : Maryam Radjavi lance un appel à la fermeté au bureau des gouverneurs de l’AIEA

 Maryam Radjavi lance un appel à la fermeté au bureau des gouverneurs de l’AIEA  et au Conseil de sécurité de l’ONU, et leur demande d’imposer des sanctions générales à Téhéran

CNRI – Parallèlement à la session actuelle du Conseil des gouverneurs de l'AIEA qui examine le programme nucléaire du régime iranien, la Présidente élue de la Résistance iranienne Maryam Radjavi a exhorté le Conseil des gouverneurs et le Conseil de sécurité de l’ONU à agir fermement et à imposer des sanctions globales contre le régime pour m’empêcher de se doter d'armes nucléaires. Mme Radjavi a ajouté que le nouveau rapport de l'AIEA ne laisse aucun doute quant à la nature militaire du programme nucléaire des mollahs et leurs tentatives de le dissimuler.

Dans son récent rapport, l'AIEA déclare : L'Agence attend toujours des réponses sur un certain nombre d’achats qui pourraient éclairer, entre autres, le rôle d’entités liées à l’armée et de leur personnel dans l'achat d'articles pour le programme nucléaire de l’Iran et des activités techniques en soutien à ce programme (§20). Le rapport ajoute : En ce qui concerne la production de composants nucléaires par des sociétés liées aux industries de la défense, la réponse du 23 mai 2008 de l'Iran n'a pas fourni de nouvelles informations. L'Iran a jusqu'à présent refusé de répondre à ces questions.

Le rapport de l'AIEA met en avant que Téhéran n’a pas accepté de prendre les mesures de transparence nécessaires, y compris «l'accès à d'autres sites liés, notamment à la fabrication de centrifugeuses, de la R & D sur l'enrichissement de l'uranium, l'extraction et le broyage de l'uranium. »

L'AIEA a fait remarquer qu’ « il reste un certain nombre de questions en suspens … qui donnent lieu à des préoccupations relatives aux éventuelles dimensions militaires du programme nucléaire de l'Iran. »

Le rapport de l'Agence et les observations de ses autorités se réfèrent également au projet du régime de modifier le missile Chahab-3, pour le rendre capable de transporter des ogives nucléaires.

Mme Radjavi a souligné que depuis que la Résistance iranienne a révélé en 2002 les sites secrets de Natanz et d’Arak, elle a déclaré que le seul objectif de ce projet était d'obtenir des armes atomiques. Aujourd'hui, la communauté internationale a perdu six ans pour arrêter le programme nucléaire des mollahs avec la politique de complaisance, sa procrastination et ses paquets de mesures incitative au lieu d'adopter une politique de fermeté. De cette manière, elle a seulement encouragé les mollahs dans leur quête aux armes nucléaires.

Mme Radjavi a mis en avant le grave danger que le régime clérical représente pour la paix régionale et mondiale et la stabilité et a appelé le Conseil de sécurité à imposer un embargo diplomatique, en armes, en technologie et en pétrole contre le régime des mollahs.

La Présidente-élue de la Résistance iranienne a réaffirmé que la solution ultime pour contrecarrer les menaces posées par ce régime intégriste est un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance.

Mme Radjavi a estimé que la politique de complaisance et son élément le plus important, à savoir l’inscription des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) sur la liste du terrorisme, ont été le plus grand obstacle au changement en Iran. Elle a, par conséquent, demandé le retrait de l’OMPI des listes du terrorisme.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 25 septembre 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe