vendredi, décembre 2, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : le nombre de morts dus au coronavirus dépasse 6 400...

Iran : le nombre de morts dus au coronavirus dépasse 6 400 dans 196 villes

Iran : le nombre de morts dus au coronavirus dépasse 6 400 dans 196 villes

Confusion, chaos au sein du régime, responsables locaux absents à Qom, ou Ispahan, personne pour répondre

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé mercredi après-midi, 18 mars, que le nombre de morts pour le fléau du coronavirus dans 196 villes d’Iran a dépassé 6 400. En plus des autres provinces, le nombre de victimes à Qom est de 790, à Téhéran 800, Guilan 763, Isphahan 620, Khorassan 581, Mazandaran 530, Golestan 393, Khouzestan 207 et Hamedan 204.

Les rapports de la ville de Qom indiquent que contrairement à la propagande du régime, il y a une tendance à la hausse du nombre de victimes. Les morgues sont surchargées et les gens maudissent ouvertement Khamenei (le guide suprême du régime) et le blâment pour leur sort. De nombreux religieux ont quitté Qom, où l’épidémie a commencé en Iran.

À Qom, Ispahan et dans certaines autres villes touchées par le Covid 19, les autorités locales ont quitté la ville et ne se présentent pas au travail aussi longtemps qu’elles le peuvent, laissant des fonctionnaires de rang inférieur faire face à la crise. La plupart des communications avec les bureaux provinciaux et des gouvernorats, des municipalités et d’autres bureaux liés à l’État restent sans réponse. Cette situation indique une confusion et un chaos croissants au sein du régime.

Pendant ce temps les dirigeants du régime sont profondément effrayés par la menace de troubles et protestations à Téhéran et dans des villes comme Qom, Isphahan et Machad. Ils sont particulièrement nerveux au sujet des bidonvilles en marge des villes tout en exprimant en privé que « des troubles éclateront dans des régions telles que Chahre-Rey, Eslamchahr et Akbar Abad à l’avenir. Les gens sont pauvres et n’ont même pas les moyens d’acheter l’alcool et des gants. « 

Alors que les perspectives de la crise du coronavirus se détériorent en raison de l’incompétence du régime et de la faiblesse des infrastructures, Hassan Rohani, le président du régime, qui avait précédemment suggéré que la crise serait terminée d’ici le 7 mars 2020, a ridiculement affirmé que « nous avons maintenant dépassé le pic de Qom et Guilan, nos deux villes les plus difficiles… A Guilan 20% des lits d’hôpitaux sont vides »!

« Il faut comparer Téhéran à Londres, Berlin et Paris… et voir leurs étagères vides (à Londres, Berlin et Paris). Les gens se battent (la bas ) pour des serviettes, sont inquiets et bouleversés par leur nourriture ; leurs hôpitaux annoncent qu’ils n’ont plus de lits vides, mais nous nous avons géré » !

Pendant ce temps, Alireza Zali, chef des opérations de lutte contre le coronavirus à Téhéran, a déclaré : « Les responsables n’ont pas une image correcte de nos hôpitaux. Ils ne se rendraient compte de la profondeur de la crise que s’ils voyaient le nombre de patients hospitalisés et ceux dans un état critique., « . Dans le même temps, un représentant du ministère de la Santé de Rohani a reconnu que 147 personnes étaient décédées au cours des dernières 24 heures des suites d’un coronavirus.

Secrétariat du Conseil national de la résistance d’Iran (CNRI)
Le 18 mars 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe