dimanche, janvier 29, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Le nombre de décès dus aux coronavirus dépasse les 2300

Iran : Le nombre de décès dus aux coronavirus dépasse les 2300

La poursuite de la dissimulation, des mensonges et des contradictions du régime aggrave la catastrophe

Alors que le régime des mollahs continue de dissimuler le nombre de décès dus au coronavirus, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé que le nombre de morts dans 115 villes de 30 provinces a dépassé les 2300. Ces dernières 24 heures, plus de 300 personnes sont décédées à Téhéran, Zahedan, Gonbad, Qom, Abadan, Saveh, Varamine, Qarchak, Shahr-e-Ray, Kachan, Ispahan, Racht, Hashtpar, Rezvanshahr, Astaneh, Machad, Kashmar, Birjand, Sari, Ghaemshahr et Babol.

La poursuite de la dissimulation, des mensonges et des contradictions par le régime des mollahs a aggravé la catastrophe. Dans un rapport confidentiel adressé ce matin au bureau de Khamenei, Mohammad-Hossein Ghorbani, le représentant du ministre de la Santé dans la province de Guilan, a écrit qu’à la date du 8 mars, le nombre de morts au Guilan avait atteint 408, dont six médecins. Lors d’une conférence de presse cet après-midi, il a estimé le nombre de morts à 200, alors qu’une heure plus tôt, le vice-ministre de la Santé avait estimé le chiffre national à 194. Il a, bien sûr, ajouté la province de Mazandaran à la liste des provinces critiques.

« Pourquoi l’épidémie de coronavirus à Qom a-t-elle été éclipsée par les élections au Majlis ? Pourquoi Qom n’a-t-elle pas été mise en quarantaine pour empêcher la propagation du coronavirus dans tout le pays ? » a demandé Alireza Rahimi, un membre du Bureau du Majlis (Parlement), cité par l’agence officielle ISNA le 7 mars.

Ali Najafi-Khoshroudi, député de Mazandaran, a déclaré : « L’épidémie de coronavirus dans la province de Mazandaran, en particulier dans la ville de Babol, a atteint un seuil critique (…) Les trois principaux hôpitaux de Babol n’ont pas la capacité d’accueillir de nouveaux patients, et le manque d’installations de base pour les mesures préventives ainsi que le manque d’équipements et de certains médicaments ont aggravé les problèmes. »

Iran - La province de Mazandaran est l'une des plus touchée par Covid_19

Dans la province de Golestan, les fournitures d’hygiène et sanitaires sont très rares. Tous les hôpitaux sont remplis à pleine capacité. Le Centre international d’exposition de la province a été transformé en hôpital de campagne pour accueillir davantage de patients. La milice du Bassidj et les gardiens de la révolution patrouillent dans les rues, sous couvert de la Campagne de lutte contre les coronavirus, pour contrecarrer toute protestation d’une population de plus en plus furieuse.

Les conditions désastreuses à la prison d’Evine de Téhéran laissent présager une autre catastrophe humanitaire. Un nombre important de prisonniers politiques souffrent des symptômes du coronavirus, tels qu’une forte toux et une forte fièvre. Cependant, aucune mesure n’a été prise pour les traiter ou les mettre en quarantaine. Les gardiens évitent d’entrer dans les cellules pour le recensement quotidien de peur d’être infectés et comptent les prisonniers à l’extérieur des cellules. Il y a une pénurie absolue de produits hygiéniques et de désinfectants et les kits de dépistage du coronavirus sont inexistants. Les prisonniers sont priés d’acheter le nécessaire hygiénique à l’extérieur de la prison.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 8 mars 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe