mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : La Fête du Feu transformée en manifestation d’aversion populaire du...

Iran : La Fête du Feu transformée en manifestation d’aversion populaire du régime des mollahs

 Le procureur-adjoint de Téhéran reconnaît que 700 personnes ont été arrêtées durant la nuit de la Fête du Feu sous le prétexte de « troubles de l’ordre public ».

CNRI – Malgré un couvre-feu non déclaré à travers l’Iran, les Iraniens, en particulier les jeunes, ont transformé la traditionnelle Fête du Feu en une démonstration de leur aversion du fascisme religieux au pouvoir. Et ce alors que l’ensemble des organes et des forces de répression étaient en alerte maximale pour faire face à la situation, ont indiqué les sources de la Résistance en Iran.

Pour contenir le développement des rassemblements populaires, le régime des mollahs a envoyé rapidement les Forces de Sécurité de l’Etat (FSE) et la milice paramilitaire du Bassidj à bord de véhicules spéciaux disperser la foule. Elles ont attaqué les passants et arrêté des jeunes pour empêcher ces célébrations qui incarnent l'indignation populaire contre le régime.

Selon Mahmoud Salarkia, le procureur-adjoint de Téhéran délégué aux affaires carcérales, 700 personnes ont été arrêtées la nuit dernière à Téhéran, accusées de « troubler à l’ordre public et semer la peur durant la Fête du Feu ».
 
Dans de nombreux secteurs de Téhéran, y compris la place Vali-e-Asr, les jeunes ont célébré la fête en mettant le feu à des posters de Khomeiny, Khamenei et Ahmadinejad.

Sur la place Sadeghieh, les jeunes ont affronté les FSE qui tentaient de les disperser. Pour faire peur à la foule, les FSE ont arrêté plusieurs participants mais les ont libérés lorsque la population est intervenue.

Dans les secteurs de Tehranpars, Satarkhan, Karimkhanzand, et Ponak et Naziabad, les places Azadi et Enghelab, la Fête du Feu s’est déroulée malgré toutes les mesures de répression.

Les détonations de pétards ont retenti dans tous les quartiers. Les FSE ont arrêté plus de 120 personnes à Karaj, à 40 kilomètres à l'ouest de la capitale.
 
A Sanandaj dans le nord-ouest de l’Iran, les FSE ont chargé la foule en fête et procédé à des arrestations.

A Tabriz dans le nord-ouest, les véhicules des forces de sécurité ont foncé sur la foule joyeuse pour semer la panique. Mais les célébrations se sont poursuivies jusqu’au petit matin. Deux membres de la milice du Bassidj ont été bastonnés.
 
A Astara, dans le nord, des affrontements ont éclaté avec les FSE qui ont été repoussées. 
 
Chiraz, Ispahan, Zahedan, Arak, Kermanchah, Nahavand, Yasoudj, Anzali, Khoramabad, Qazvine, Qom, Naghadeh, Saghez, Khalkhal et Ahwaz ont également célébré la Fête du Feu.
 
Le 21 février, dans un communiqué, l'organisation des Moudjahidin du peuple d'Iran (OMPI) avait appelé tous les Iraniens à faire de la Fête du Feu une journée nationale de protestation contre le fascisme religieux au pouvoir en Iran.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 mars 2009

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe