mardi, février 7, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Terrorisme & intégrismeIran: Khamenei met l'accent sur les pasdaran comme seul pilier de régime

Iran: Khamenei met l’accent sur les pasdaran comme seul pilier de régime

Iran: Khamenei met l'accent sur les pasdaran comme seul pilier de régime

Ali Khamenei: « Ils promettent que, d’ici dix ans, l’Iran tel que nous le connaissons ne sera plus (…) Nous devons apprécier les Pasdaran. Les affaiblir et faire des déclarations inopportunes ne profite qu’à l’ennemi (…) Les pasdaran sont un précieux don du ciel. » 

Le mercredi 17 septembre, lors d’une réunion avec les dirigeants des Pasdaran (Gardien de la Révolution), l’Ayatollah Khamenei, guide suprême du régime islamiste, a exprimé sa préoccupation au sujet de l’avenir incertain du régime du velayat-e faqih et de la désintégration de ses forces. Il a encore une fois réaffirmé le rôle des Pasdaran comme cheville ouvrière et principal garant de la survie du fascisme religieux au pouvoir en Iran.

Il a exprimé son inquiétude vis-à-vis des perspectives du régime et a reconnu le dégoût du peuple et même celui des agents du régime envers les pasdaran : « Ils promettent que d’ici 10 ans, l’Iran ne sera plus l’Iran que nous connaissons actuellement. Nous ne devrions pas autoriser l’ennemi à nourrir une telle pensée et un tel espoir démoniaque. Nous devrions considérablement renforcer les piliers de la Révolution et de l’état d’esprit révolutionnaire. Tous devraient valoriser les Pasdaran. Le fait d’affaiblir les gardiens de la Révolution en prononçant des discours négatifs à leur égard, confortent l’ennemi (…) Les Pasdaran sont un don du ciel dans le pays ».

Khamenei, qui assimile les Pasdaran à un « grand don du ciel », a peur de l’effritement des forces du régime et a déclaré que « l’influence économique et sécuritaire est dangereux et a des conséquences considérables, mais l’influence politique et culturelle de l’ennemi est une menace bien plus grande et tous devraient être vigilants ». « Ils attendent que la nation et le système deviennent inattentifs et dans dix ans, par exemple, lorsque je ne serai plus là, ils atteindront leurs objectifs ».

Khamenei a fait l’éloge du terrorisme et des interventions agressives des gardiens de la Révolution dans divers pays pour la « création de moyens opérationnels, politiques et identitaires » et a déclaré que les « Pasdaran ne forment pas une organisation inhibée et occupée par ses propres affaires administratives, mais un observateur conscient, attentif aux questions intérieures et extérieures. Les services de renseignement des Pasdaran devraient constamment observer les problèmes et identifier les menaces ».

Jafari, commandant du Corps des gardiens de la Révolution, a pour sa part déclaré dans ses remarques aux dirigeants des Pasdaran que pour faire face aux ennemis, il faut, en tandem avec la capacité et la précision croissante des missiles, augmenter la force des idéaux islamiques et fournir les symboles nécessaires à la Révolution (le quotidien Khorassan, 16 septembre 2015).

Par ailleurs, le 15 septembre, Rohani, le président du régime, s’est adressé aux dirigeants des Pasdaran et a insisté sur les interventions agressives du régime dans la région : « Nous ne pouvons pas être indifférents à ce qui se passe dans les pays musulmans. » Alors que le régime des mollahs est la plus grande source de conflits et de crises dans la région, il a déclaré de façon démagogique : « Nous sommes les grands soldats qui garantissent la tranquillité, la stabilité et la paix, non seulement en Iran, mais aussi dans toute la région, pour nos voisins et pour unifier les musulmans à en faire trembler nos ennemis. »

Dans une indubitable complaisance à l’égard des Pasdaran qui contrôlent les principales artères de l’économie du pays, il leur a assuré que leurs pillages se poursuivraient et a « demandé aux gardiens de la Révolution et aux Bassidj de soutenir le gouvernement dans la réalisation des objectifs d’une économie robuste et pour parvenir à rendre l’économie du pays invulnérable » (La chaine d’info du régime – le 15 septembre 2015).

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 17 septembre 2015

 

Lire aussi: 

Iran – Les mensonges de Rohani au sujet de l’OMPI

Le gouvernement Rohani en Iran est entièrement fait de pasdaran et d’agents du Renseignement (ministre)

Iran : Khamenei persiste sur l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme