vendredi, février 3, 2023

Iran : importantes grèves ouvrières

Lundi, les ouvriers de l’usine de canne à sucre ont manifesté pour obtenir leurs salaires impayés pour la deuxième fois cette année (l’année civile iranienne commence le 21 mars), dans la ville de Chouch, dans le sud de l’Iran. Ils n’ont pas reçus leurs salaires de janvier et de février. Ils s’étaient déjà mis en grève en septembre pour le même motif.

Les Forces de sécurité de l’Etat (FSE) et les agents de ministère du Renseignement (le VEVAK) ont chargé environ 800 ouvriers du Barrage d’Abbaspour aux abords de la ville de Masjed Soleiman dans le sud de l’Iran jeudi. Les ouvriers ont débrayé quand le gouvernement a refusé de compenser leurs salaires impayés.

Avec l’approche du Nouvel An iranien, les ouvriers de plusieurs usines et ateliers se sont mis en grève pour réclamer leurs salaires. 

Les employés de l’usine Pachmineh Baft de la ville de Ghazvine (ouest) ont manifesté, tout comme ceux de l’usine textile Mehrpouya à Ispahan (centre),  de l’entreprise Navard à Karadj (ouest), les Télécommunications d’Iran et Sandough Nasouz de Téhéran, pour ne citer qu’eux. Les ouvriers sont particulièrement en colère parce qu’ils ne sont pas capables d’assurer les fêtes de fin d’années pour leurs familles. 

La Résistance iranienne appelle toutes les organisations des droits de l’homme et les syndicats, particulièrement l’Organisation internationale du travail (l’OIT) à soutenir leurs revendications et à condamner les mesures répressives du régime des mollahs.            

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 février 2008

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe