vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Grave contamination de l'eau potable et diverses maladies à...

Iran : Grave contamination de l’eau potable et diverses maladies à la prison de Gohardacht

Prison de GohardachtCNRI – Ces dernières semaines, un grand nombre de détenus à la prison de Gohardacht à Karadj, en banlieue Téhéranaise, sont tombés malades après avoir bu l'eau fortement contaminée. Les autorités carcérales leur refusent l'accès aux traitements médicaux, malgré la détérioration de leur santé. Elles avancent pour se justifier la fermeture de l’infirmerie en raison des vacances du Nouvel An iranien de Norouz. Des semaines après l'incident, l'eau reste polluée et boueuse, laissant les prisonniers avec seulement deux heures d'accès à l'eau, ce qui a à son tour, a aggravé la situation sanitaire déjà catastrophique à la prison de Gohardacht.

La principale cause serait une fuite des eaux usées dans le réseau d'eau potable. La forte concentration de prisonniers, de plusieurs fois la capacité normale de la prison, couplée à un manque d'eau potable et aux exigences les plus élémentaires d'hygiène, ont également conduit à la propagation de diverses maladies.

Dans des circonstances normales, les prisonniers qui signalent une maladie chronique reçoivent une réponse dans les 45 jours. Toutefois, pour diverses raisons, ce délai est désormais soit ignoré, soit prolongé.

La Résistance iranienne appelle toutes les organisations internationales des droits de l'homme et les autorités à adopter des mesures urgentes concernant les circonstances atroces auxquelles sont soumis les détenus dans les prisons médiévales du régime iranien, en particulier quand il s'agit de prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 mars 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe