lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : enregistrement de la voix du commandant des pasdaran ordonnant la...

Iran : enregistrement de la voix du commandant des pasdaran ordonnant la répression des manifestants

Sample ImageCNRI – Le département social de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) à l'intérieur du pays a révélé des parties de la communication radio du commandant adjoint des Forces de sécurité de l'Etat (FSE), le pasdar Ahmadreza Radan, enregistré durant la répression brutale et sanglante des manifestations du 20 juin.

L’enregistrement qui a été mis à la disposition des organisations internationales des droits de l'homme comprend les ordres donnés par Radan pour la répression et l’assassinat des manifestants.

On peut l’entendre dire à la radio : «Chaque jambe cassée équivaut à une bonne action», « frappez-les bien dans les secteurs Vali Asr-Enghelab, tapez sur ces agents de l’étranger, mettez-les en pièces et envoyez-les vers le nord où vont les cueillir les gars du Bassidj. »

Réagissant à une information, il ordonne : « Kahrizakez-les (en référence aux traitements violents de la sinistre prison Kahrizak), vite, vite, vite (…) toi tu les frappes, tu les mets en pièces, j’arrangerai ça ensuite ». Il poursuit en disant : «Ecoute, il n’y a que 7, 8 ou 10 vieilles, tu les tabasses aussi … Règle-moi ça rapidement et ramène tout sous contrôle … »

L’homme qui parle à Radan dans la communication radio qui est dévoilée est le colonel Khanjaly qui est le commandant des opérations du Grand Téhéran et membre du Conseil de Renforcement de Téhéran, connu sous le nom « conseil Ta'amin »

Radan est l'un des commandants les plus abjects du régime des mollahs.  A cause de son bilan répressif dans les provinces du Sistan-Baloutchistan et de Khorassan, et dans l’élaboration et la mise en œuvre du plan dit de «sûreté publique», il a rapidement été promu à des fonctions supérieures au sein du régime. Il a également été commandant de la prison de Kahrizak.

Il participe personnellement à la torture et à l’assassinat des prisonniers. Il a torturé à mort des dizaines de jeunes arrêtés comme « voyous et hooligans ». Au cours du soulèvement de ces derniers mois, beaucoup plus de jeunes et d'étudiants en détention ont été tués sous des tortures barbares. Selon un médecin de prison, il a ouvertement dit aux prisonniers à propos de Kahrizak : « Oubliez Auschwitz, Abu Ghraib et Guantanamo. C’est ici le plus dur, c’est votre fin et votre tombe. »

Ali Khamenei, le guide suprême des mollahs, a été contraint d'ordonner la fermeture de la prison de Kahrizak à la suite des révélations sur les effroyables tortures qui y sévissaient. Toutefois, d'autres horribles prisons avec des salles de torture barbares sont toujours utilisées dans diverses régions du pays, dont celle Khorine à Varamine, dans le sud de Téhéran.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 17 novembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe