vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : En limitant la nourriture, les mollahs font monter la pression...

Iran : En limitant la nourriture, les mollahs font monter la pression sur les détenus de Gohardacht

 CNRI – En supprimant totalement la viande et les protéines de la nourriture à la prison de Gohardacht dans la ville de Karadj, le régime iranien fait peser de nouvelles pressions sur les détenus. Qui plus est, les repas sont si mauvais que les prisonniers préfèrent ne manger que du pain. Ils sont nombreux à souffrir de graves maladies digestives.

Le magasin de la prison vend en général des produits impropres à la consommation et insalubres. Ils sont à des prix si élevés que les détenus ne peuvent même pas se les payer.

La situation sanitaire de la prison s’est beaucoup dégradée à cause de la surpopulation et s’aggrave de jour en jour. Dix à vingt détenus viennent s’ajouter quotidiennement. Ils sont si nombreux que beaucoup dorment dans les couloirs des sections. Il existe une section de 800 personnes qui ne dispose que d’un seul WC parce que le reste est hors d’usage.

Les produits d’entretiens ne sont plus distribués depuis quelque temps. Ils sont devenus rares en prison et les problèmes déclenchés par les maladies liées à la pollution de l’eau potable par les eaux usées font toujours rage.

La Résistance iranienne appelle le Haut commissariat aux droits de l’homme et les rapporteurs concernés de l’ONU, Amnesty internationale et les autres organes de défense des droits humains dans le monde à condamner ces conditions monstrueuses. Elle leur demande d’intervenir de toute urgence pour l’amélioration de la situation dans les prisons moyenâgeuses du régime en particulier dans les prisons politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 mai 2010 

CNRI – En supprimant totalement la viande et les protéines de la nourriture à la prison de Gohardacht dans la ville de Karadj, le régime iranien fait peser de nouvelles pressions sur les détenus. Qui plus est, les repas sont si mauvais que les prisonniers préfèrent ne manger que du pain. Ils sont nombreux à souffrir de graves maladies digestives.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe