mardi, mai 28, 2024
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceIran : Déclarations désespérées des mollahs

Iran : Déclarations désespérées des mollahs

CNRI -Dans des propos infâmes samedi 28 novembre, le régime iranien a prétendu que l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) avait planifié le détournement d’un vol de ligne du régime de Téhéran à Damas. L’agence de presse Fars, affiliée au Corps des gardiens de la révolution (CGR) citant Ramezan Charif, le chef des relations publiques du CGR, a écrit que « cet acte a été commis par l’OMPI alors que l’Union européenne cherche » à faire radier de cette organisation de la liste du terrorisme.

Il a poursuivi de manière absurde en disant : « vu que le voyage d’Ahmadinejad au Liban et la visite du Premier ministre libanais à Téhéran “dérangent le régime sioniste dans la région”, “les autorités du régime sioniste et les Etats-Unis cherche à faire de la propagande dans les médias par le biais des Monafeghine (nom péjoratif utilisé par le régime pour l’OMPI), pour occulter ces deux voyages”. »

Or de son côté, l’agence de presse Mehr, affiliée au ministère du Renseignement, citant la compagnie aérienne de la république islamique, a admis implicitement que c’était simplement un montage en écrivant : « L’individu accusé d’être un pirate de l’air n’avait rien (ni arme blanche ni à feu) en sa possession, et il semble que cet acte soit dû à un trouble mental. »

Ces dépêches contradictoires et ridicules font apparaître que c’est le régime iranien qui souffre de trouble mental causé par la série de soutiens internationaux en faveur d’Achraf. Un responsable du régime, Chahriari, qui est membre de la commission de la Sécurité et des Affaires étrangères du parlement des mollahs, protestait hier contre le soutien des USA et des Européens à l’OMPI, « un groupe mort », en disant que « ce groupe oublié ne doit pas renaître avec ce genre de nouvelles. On ne devrait pas du tout parler de ces questions, parce que ce genre de complot américain, comme par le passé, ne mènera nulle part. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 novembre 2010