jeudi, décembre 8, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafFidèle aux engagements donnés au régime iranien, Maliki intensifie les pressions sur...

Fidèle aux engagements donnés au régime iranien, Maliki intensifie les pressions sur Achraf

• Les agents du Vevak s’installent à l’aile Est du camp
• Envoi de rapports hostiles et vols des biens des Achrafiens

CNRI – Fidèle aux engagements donnés à Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale du régime iranien, lors de son voyage en Iran il y a quelques semianes, le premier ministre irakien Nouri Maliki met en oeuvre de nouvelles intrigues pour exercer davantage de pressions sur les Moudjahidine d’Achraf. Le fascisme religieux au pouvoir en Iran a fait de la montée des pressions et de la répression d’Achraf la condition essentielle de son soutien total au nouveau mandat de premier minsitre de Maliki.

1- N’étant parvenu à rien au bout de dix mois de tortures psychologiques des résidents du camp, les agents du ministère du Renseignement des mollahs, le Vevak, ont pris position aujourd’hui pour la première fois dans l’aile Est d’Achraf, épaulés par les forces irakiennes. Ils ont installé des haut-parleurs méga-puissants sur les remblais de protection à deux mètres de la clôture, et se sont mis a lancer leurs menaces inhumaines contre les résidents pour qu’aucune partie d’Achraf ne soit épargnée par leurs hurlements assourdissants et leurs vociférations.  Les soldats du bataillon irakien soi-disant là pour protéger le camp, sont à leur service.

2- Parallèlement, ces agents se hissent au sommet des tours que les soldats irakiens ont aménagées pour y monter des haut-parleurs, afin de prendre des flms et des photos des installations d’Achraf  et collecter des informations pour l’ambassade du régime iranien et la force terroriste Qods.

3- Une partie du plan de Maliki pour mettre en œuvre la mission dont il a été chargée, est la rédaction de faux rapports contre l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPi) et les résidents d’Achraf pour servir de prétextes au renforcement de la répression à leur encontre. C’est une des tâches du lieutenant Heydar Azab Machi, un officier de l’armée irakienne en relation avec la force terroriste Qods qui se livre en permanence à des harcelements et des insultes contre les Achrafiens. Dans un de ses rapports les plus récents, dont une copie nous est parvenue de l’intérieur du corps des gardiens de la révolution, il soutient stupidement que par le biais des habitants de la province de Diyali, les Achrafiens ont des contacts avec l’organisation d’Al-Qaïda, alors que cela fait deux ans qu’Achraf est sous un blocus total.

Selon ce rapport, avec l’aide de la population locale, les résidents du camp se seraient emparé d’immenses arsenaux de munitions situés au nord d’Achraf lors de la chute de l’ancien régime irakien et les auraient distribuées aux agents d’Al-Qaïda. Ce rapport prétend que les Moudjahidine d’Achraf auraient transféré les sommes d’argent qui s’y rapportent hors d’Achraf.

4- Dans la même veine, l’agence de presse officielle Fars affiliée aux gardiens de la révolution cite, en laissant libre cours au délire dans une dépêche fabriquée, « une source politique informée de Diyala », selon laquelle « le camp d’Achraf entraîne des enfants de la province de Diyala pour poser des mines et dissimuler des bombes artisanales ». Fars ajoute : « Un individu du nom de Rahmani entraîne des enfants de 12 à 14 ans pour poser des bombes dans les lieux publics (…) en échange de quoi il leur verse un salaire de 20 à 30 dollars par jour. »

Incapable de cacher l’identité de « la source politique de Diayla » qui n’est autre qu’un agent de la force terroriste Qods, le corps des gardiens de la révolution poursuit en affichant sa fureur et sa rancœur vis-à-vis de la déclaration du parlement européen : « Or le Parlement européen a demandé aux USA de radier l’OMPI de la liste du terrorisme et demande également à l’Onu de protéger les habitants du camp d’Achraf ».

5- Samedi 27 novembre 2010, les forces irakiennes se sont emparé d’un nombre important de projecteurs et de lampes disposés à l’entrée d’Achraf. Auparavant déjà, à trois reprises, elles avaient détruits trois points de connexion des lignes téléphoniques intérieures d’Achraf  et emporté des pièces et des câbles qu’elles avaient détérés.

Il faut rappeler que lors de l’attaque des 28 et 29 juillet 2009, les forces irakiennes avaient causé de lourds dégâts aux installations et aux équipements d’Achraf.  Le communiqué du 15 août 2009 du secrétariat du CNRI parle de 2 537 000 dollars de biens des Achrafiens, dont  1 177 000 dollars de véhicules, confisqués et volés durant l’attaque. Cet incident intervient alors que cela fait 22 mois que le comité de répression d’Achraf empêche notamment l’entrée de tout matériau de construction et équipement électrique dans le camp.

6- Ces derniers jours, dans une mesure provocatrice, les agents du Vevak qui se livrent depuis dix mois à la torture psychologique des habitants, ont découpé avec le soutien et l’aide des forces irakiennes, la clôture de protection pour entrer dans le camp. Seule la vigilance des Achrafiens les a neutralisés.

La Résistance iranienne attire l’attention de la MANUI et du représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU en Irak, ainsi que du gouvernement américain et de ses forces en Irak, sur les agissements hostiles des forces irakiennes contre les Achrafiens. Elle leur demande d’intevenir d’urgence pour les empêcher d’agir, d’étendre la torture psychologique des résidents, d’endommager les biens, de se livrer à des vols et de restituer les biens volés.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 29 novembre 2010

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe