mardi, décembre 6, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Davantage de purges au sein du régime des mollahs

Iran : Davantage de purges au sein du régime des mollahs

Sample ImageLa Résistance iranienne met en garde contre la torture, le viol et la violence contre les prisonniers politiques et l’arrestation éventuelle de Karoubi

CNRI – Le 12 septembre, une délégation de trois juges réputés pour leur cruauté, Ebrahim Ra’issi, Mohseni Eje’i et Ali Khalafi, ont adressé un rapport au mollah Larijani, le nouveau chef du pouvoir judiciaire, dans lequel ils annoncent que les documents présentés par Mehdi Karoubi sur la torture et spécialement le viol des détenus du soulèvement, sont « totalement fabriqués et politiquement motivés». Ils « demandent que cela soit traité de manière juste et ferme ». Selon l’agence de presse Fars, affilié au corps des gardiens de la révolution, le mollah Laridjani a accepté la proposition de cette délégation.

Le régime inhumain prépare ainsi le terrain à des purges internes, davantage de répression et de violence, pour arrêter Mehdi Karoubi, qui figure depuis 30 ans parmi les plus hauts responsables de ce régime et a été pendant huit ans président de son Majlis.

Les membres de cette délégation sont directement impliqués dans le meurtre, la torture et le viol des prisonniers au fil de toutes ces années et doivent être traduits en justice pour crime contre l’humanité.

Ebrahim Raissi a été membre de la commission de la mort en 1988. Il est à ce titre un des principaux responsable du massacre des prisonniers politiques. Mohseni Eje’i a été ces trente dernières années un élément majeur de la répression en tant que représentant du procureur de la révolution au ministère du Renseignement, président de la 3e chambre du tribunal de la révolution, procureur de la cour spécial chargé du clergé et ministre du Renseignement.

Vendredi 11 septembre, le guide suprême des mollahs Khamenei a qualifié les accusations de meurtres, de tortures et de viol de détenus de « mensonges et rumeurs ». Il a averti les religieux et les alliés de la faction perdante qu’ils couraient à leur « chute » à cause de leurs «bévues ».

Auparavant déjà, les partisans du guide suprême des mollahs au Majlis et dans les unités liés aux gardiens de la révolution, avaient demandé sous diverses formes l’arrestation et la condamnation de Mehdi Karoubi.

Durant les trente années du régime des mollahs, la Résistance iranienne n’a cessé de dénoncer les supplices barbares, la mort sous la torture des prisonniers politiques et le viol de ces détenus, tout cela sur ordres et fatwas de Khomeiny et d’autres mollahs criminels. Elle alerte sur ces supplices infligés aux prisonniers politiques et les multiples arrestations de ces derniers jours. Elle met en garde contre l’arrestation possible de M. Mehdi Karoubi. La Résistance iranienne appelle le conseil de sécurité de l’ONU et l’ensemble des instances internationales et organisations des droits de l’homme à prendre des mesures efficaces contre ce barbarisme effréné au 21e siècle.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 septembre 2009

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe