samedi, décembre 3, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran: Dans un crime choquant, les bourreaux des mollahs ont pendu un...

Iran: Dans un crime choquant, les bourreaux des mollahs ont pendu un jeune de 18 ans

Dans un crime choquant, les bourreaux des mollahs ont pendu un jeune de 18 ansLa Résistance iranienne appelle l’UE à rompre le dialogue avec le fascisme religieux en Iran

Les bourreaux du régime des mullahs ont pendu en public deux garçons sur la place Edalat (Justice) de Machad, dans le nord-est de l’Iran. L’un avait 18 ans et l’autre moins de 18 ans.

Avant leur pendaison, les victimes ont reçu chacune 228 coups de fouet. Les bourreaux avaient le visage recouvert  par craintes de représailles et les forces anti-émeutes avaient pris le contrôle de tout le secteur par crainte des protestations de la population.

La Résistance iranienne appelle l’UE à rompre le dialogue avec le fascisme religieux en Iran

Les bourreaux du régime des mullahs ont pendu en public deux garçons sur la place Edalat (Justice) de Machad, dans le nord-est de l’Iran. L’un avait 18 ans et l’autre moins de 18 ans.

Avant leur pendaison, les victimes ont reçu chacune 228 coups de fouet. Les bourreaux avaient le visage recouvert  par craintes de représailles et les forces anti-émeutes avaient pris le contrôle de tout le secteur par crainte des protestations de la population.

Les garçons étaient, en autre, accusés de troubles à l’ordre public. Ils étaient depuis quatorze mois en prison, ce qui signifie qu’ils avaient 16 ans lors des faits qu’on leur reprochait.  

La montée dramatique des exécutions publiques, dont celles de jeunes de moins de 18 ans, se déroule alors que l’Union européenne a refusé ces trois dernières années de présenter une résolution à la commission des droits de l’homme de l’ONU pour condamner les violations en Iran.  Au lieu de cela, elle s’est engagée dans un “dialogue des droits de l’homme” avec les mullahs criminels. L’exécution des mineurs est un produit de ce dialogue honteux.

Ces exécutions barbares ont eu lieu exactement 24 heures avant le début des négociations entre les représentants des mollahs et la troïka européenne à Londres. Le silence sur ce crime honteux et la poursuite des négociations avec ce régime reviennent à piétiner les valeurs pour lesquelles les nations européennes se sont battues et ont donné tant de sacrifices.

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) souligne que ces exécutions son une violation flagrante de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la plupart des conventions internationales. Il appelle à la condamnation du régime des mollahs et à la nomination d’un rapporteur spécial pour surveiller la situation des droits de l’homme en Iran. Le CNRI exhorte l’Union européenne à cesser immédiatement tout dialogue avec ce régime médiéval et à ne pas permettre que les mollahs  utilisent ce genre de contacts pour légitimer leurs atrocités.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 juillet 2005

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe