mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Appel à condamner l'interdiction de voyager imposée à l’ancien doyen...

Iran : Appel à condamner l’interdiction de voyager imposée à l’ancien doyen de l’université de Téhéran, le privant de soins médicaux

Iran : Appel à condamner l'interdiction de voyager imposée à l’ancien doyen de l’université de Téhéran, le privant de soins médicaux

Par une mesure cruelle, la dictature religieuse au pouvoir en Iran a imposé une interdiction de voyager au Dr. Mohammad Maléki, ancien doyen de l’université de Téhéran âgé de 84 ans, pour recevoir des soins médicaux. Par conséquent, la vie de Maléki est en gravement menacée puisqu’il est aux prises avec de plusieurs problème de santé.

Maléki, qui a passé des années dans les sinistres prisons iraniennes, doit être transféré en Europe pour recevoir des soins médicaux, selon ses médecins. Pourtant, les dirigeants iraniens ont imposé cette interdiction de voyager et cherchent à le faire souffrir en raison de sa position ferme contre le régime des mollahs et son refus de se plier à leurs exigences.

La Résistance iranienne appelle toutes les défenseurs des droits de l’homme, en particulier le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et la Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme en Iran, à condamner fermement le régime des mollahs pour avoir interdit à Maléki de sortir du pays et pour l’avoir privé de soins médicaux. Une action urgente est nécessaire pour lever cette interdiction.

Le Dr Maléki, prisonnier politique pendant le règne du Shah avant la révolution iranienne de février 1979, a été arrêté en 1981 et a passé cinq ans derrière les barreaux. Il a été de nouveau arrêté en 2000 et en 2009 et soumis à de fortes intimidations et pressions.

« [Le Guide Suprême des mollahs Ali] Khamenei est responsable de toutes ces souffrances, de ces exécutions, de ces meurtres … il ne peut pas s’exclure et prétendre ne pas être informé … il a indiqué à maintes reprises qu’il était au courant des détails et de tous les événements qui se déroulaient dans le pays. Il est absolument informé », a déclaré Maléki en novembre 2016.

En mai dernier, il a déclaré ce qui suit concernant le simulacre d’élection présidentielle en Iran :

« Ils ont décrit cette farce comme une élection … Mais qui sont les candidats ? L’un d’eux est M. Raïssi, le célèbre bourreau des prisonniers, et l’autre M. Rohani, le célèbre menteur … Je suis au courant des engagements de Rohani. Jusqu’à quand mentira-t-il à la population ? … Ce n’est pas une élection … ils demandent au peuple de venir voter pour ces deux personnes. L’un, dit-on, soutient Khamenei et l’autre non. Alors qu’ils soutiennent tous les deux le Guide parce que sinon, ils ne seraient même pas autorisés à participer à l’élection ni à aller au-delà du filtre du Conseil des gardiens. »

En août, il a publié une déclaration marquant le massacre des prisonniers politiques en 1988. « Je préviens les hauts responsables des mollahs que très bientôt vous subirez le même sort que tous les despotes. Un jour, vous paierez le prix pour avoir fait couler le sang des innocents. Un jour, vous aussi, vous serez tenu responsables de tous vos mensonges, vols et crimes. Soyez assurés que le mouvement de justice populaire iranien vous placera un jour devant un tribunal équitable », a-t-il déclaré.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance iranienne
Le 29 Novembre 2017

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe